La Grande Fabienne

Fabienne Vonier, la Grande Fabienne, s’est éteinte mardi 29 juillet à 7 heures du matin, dans sa maison de vacances de Pizay (Ain), aux côtés de Francis Boespflug son mari, de ses deux fils Thibaud et Robin, et de sa famille. Fabienne était une femme d’un courage inouï et d’une grande pudeur ou discrétion. Malade depuis dix ans, elle continuait à travailler, à se battre contre la maladie, affaiblie mais infatigable. Il y avait des hauts et des bas, mais sans cesse elle poursuivait son activité de productrice et distributrice. Elle avait du caractère, un sacré caractère qu’elle s’était forgé tout au long d’un parcours professionnel sans faute. Elle avait  commencé à Strasbourg, la ville où elle avait rencontré Francis, l’homme de sa vie et son complice. Elle s’occupait d’une salle d’art et essai, Le Club, qui appartenait à Louis Malle et à son frère Vincent. Elle avait su gagner leur confiance et s’en faire des amis, des alliés.

À Paris, après un passage chez UGC, c’est chez MK2, aux côtés de Marin Karmitz, qu’elle fit ses classes comme distributrice, avant de créer en 1989 sa propre société de distribution, Pyramide, avec l’aide de Michel Seydoux, de Claudie Cheval et des frères Malle. Indépendante, Fabienne défendait avec ardeur le cinéma d’auteur, proche des cinéastes qu’elle aimait : Youssef Chahine (qui signa de son nom le logo de Pyramide Distribution), Elia Suleiman (Intervention divine), Alejandro Gonzalez Iñarritu (Amours chiennes), Aki Kaurismäki (jusqu’au récent Havre, présenté en 2011 en compétition à Cannes), Catherine Corsini (Partir, Trois mondes), Nuri Bilge Ceylan (Les Climats, Les Trois Singes), Luis Puenzo ou encore l’allemand Fatih Akin. En France, elle a accompagné Tonie Marshall dont elle a produit Au plus près du paradis et France Boutique, après avoir distribué avec le succès que l’on sait Vénus Beauté Institut en 2000 (quatre César et gros succès public). Il faut également citer Benoit Jacquot, Claire Denis et Alain Cavalier, dont elle était proche. Fabienne Vonier avait 66 ans, elle était aimée et respectée dans le cinéma, parce qu’elle était une grande professionnelle et une personne de qualité et d’engagements. Une femme épatante. La Grande Fabienne va terriblement nous manquer.

Elle sera inhumée samedi 3 août à 11 h au Crématorium de Bron (161, boulevard de l’Université, 69500 Bron). Une cérémonie rassemblant ses nombreux amis sera organisée à Paris en septembre.     

Le Festival de Cannes et La Cinémathèque française organisent une soirée en hommage à Fabienne Vonier, mardi 1er octobre 2013, à 19h30 à la Cinémathèque.
51, rue de Bercy, 75012 Paris.

Une Réponse à “La Grande Fabienne”

  1. Vince Vint@ge a écrit :

    Bonsoir, une pensée émue aussi pour Bernadette Lafont, égérie de la Nouvelle Vague, figure canaille au charme des plus singuliers, capté par Truffaut, Chabrol, Eustache, Claude Miller et tant d’autres…

Laissez une réponse

*