Archives mensuelles : janvier 2018

Extraits pour l’exercice 1

Voici quelques extraits sur lesquels nous avons pu nous appuyer.
Des idées dans lesquelles piocher pour faire découvrir un lieu ou vouloir faire ressentir l’enjeu de ce lieu pour le personnage.

La collectionneuse d’Eric Rohmer. Ce extrait montre bien comment faire ressentir la beauté du lieu et les émotions qu’il procure pour le personnages, grâce notamment à la voix off. Le point de vue est très subjectif, et pourtant, nous sommes dans une forme quasi-documentaire.

vlcsnap-2018-01-05-18h13m44s807 vlcsnap-2018-01-05-18h14m12s426

vlcsnap-2018-01-05-18h14m24s955 vlcsnap-2018-01-05-18h15m07s454vlcsnap-2018-01-05-18h15m41s497

Voyage au bout du monde de manuel De Oliveira. Cet extrait montre que l’on peut prendre le temps sur un plan et laisser ainsi le lieu « s’exprimer » par lui-même. Ainsi, la notion du souvenir peut surgir sans qu’il y ait besoin d’explications supplémentaires. Pour que le lieu existe, il faut prendre le temps de le filmer et de le faire ainsi exister.

vlcsnap-2018-01-05-18h15m58s381 vlcsnap-2018-01-05-18h16m37s163

Les Citronniers et Cinéma Paradiso nous ont montré que le lieu pouvait être introduit petit à petit dès l’ouverture du film, afin de montrer qu’il va devenir un enjeu central du récit. Plus qu’un décor qui est planté, le lieu devient le sujet central du film.

vlcsnap-2017-10-15-20h14m46s137 vlcsnap-2017-10-15-20h15m10s062 vlcsnap-2017-10-15-20h15m26s773 vlcsnap-2017-10-15-20h15m46s880

vlcsnap-2017-10-15-20h16m41s643

Les citronniers

vlcsnap-2018-01-05-18h19m13s962 vlcsnap-2018-01-05-18h19m51s131 vlcsnap-2018-01-05-18h20m31s855 vlcsnap-2018-01-05-18h20m44s914

Laisser un commentaire

Messages pour Jean-Pierre Léaud, Nobuhiro Suwa et les enfants du film

Le lion est mort ce soir : message des enfants de la Brèche aux Loups, suite à la projection.

pour Jean-Pierre

pour Nobuhiro Suwa

pour les enfants

Laisser un commentaire

Making-of de l’exercice 3

Making-of réalisé en temps réel avec son smartphone par Alicia Mathurin, élève de 1ère option cinéma.

Catégorie : Exercice 3 | Un commentaire

Rebecca, après avoir vu le prologue, imaginer ce qui a pu arriver à Manderley…

Exercice d’écriture, exercice d’imagination

manderley nature

 

manderley grille

manderley1manderley11

 

 

Des récits ont proposé que Manderley soit le centre d’opérations militaires pendant l’une des deux guerres,Irvyn Irvyn

d’autres ont pensé à des tragédies familiales (Daouda a imaginé une femme violentée par son époux mourant dans l’incendie du château sous les yeux des ses enfants).manderley4janine Janine

mais aussi à un lieu plein de mystère peut-être hanté à la frontière du surnaturel.

malik Malik

 

 

 

manderley 3

Rebecca (1940) Directed by Alfred Hitchcock

Rebecca (1940)
Directed by Alfred Hitchcock

 

Catégorie : Films vus | Laisser un commentaire

séance de montage des exercices 1

Séance de montage

paramètres d’un plan

thumbnail-5

Vocabulaire technique

thumbnail-1

Final cut pro « comment ça marche »

thumbnail-2thumbnail

thumbnail-4

choisir un plan, un raccord

thumbnail-3

 

 

Catégorie : Exercice 1 | Laisser un commentaire

exercice 1, tournage n°2, témoignages

Tournage du 8 décembre 2018

thumbnail-1

Exercice 1

Partage des expériences et de très agréables remerciements qui font oublier le froid terrible que nous avons dû affronter ce jour-là!

Loubna ZAIM et Rouchna ALI pour le son

Topaz CROISIERE et Fatim CHERIF pour l’image

Janine GUIGUI pour le jeu

Fatim

Pour commencer nous sommes partis à Rosa Parks pour filmer un cinéma (UGC ciné cite). Ensuite nous avons visité le cinéma, durant 5 min, puis on a voulu filmer jusqu’au moment, ou l’un des responsables, nous a dit que nous ne pouvions pas filmer, dans le cinéma. Nous étions toutes déçues mais, on s’est dit, que nous pouvions filmer en dehors du cinéma. Lola était la réalisatrice, elle nous disait ce qu’il fallait faire etc. Topaz et moi étions cameraman, on filmait et se déplaçait. Loubna et Rouchna étaient au son c’est-à-dire que quand Topaz filmait et que Janine faisait l’actrice Loubna disait si on entendait le bruit du vent. Enfin Janine était notre actrice elle jouait ce rôle très bien.Le thème de l’exerciceétail l’entrée dans une lieu. Alors la réalisatrice nous a donné comme idée que l’actrice descende des escaliers joyeusement et attendant sa copine devant le cinéma qui elle n’est pas venue.Un peu déçue elle prend une place pour regarder un film et ouvre la porte, et prend son pop corn puis va regarder son film.

J’ai trouvé que mon poste était très cool même si la météo n’était pas si bien j’ai bien aimé. Nous avions toutes bien joué notre rôle et c’était super, ce qui ma déçu c’est qu’il avait la météo et c’était pas trop bien, mais j’ai grave aimé.

 thumbnail-5

Topaz

Dans l’exercice de tournage mon poste a été celui de cameraman accompagnée de Fatim, j’ai aussi à un moment tenu un peu, le micro.

Je n’ai pas vraiment pu profiter de cette fonction car il faisait vraiment un froid glacial à ce moment-là,et j’avoue qu’être cameraman quelques minutes seulement était très difficile.

Lola,Loubna,Rouchna,Fatim,Janine et moi avions inventé l’ histoire que Janine notre actrice a joué,

Nous avions prévue de filmer dans le cinéma,mais il fallait avoir une autorisation que malheureusement nous n’avions pas.

Donc nous avons du changer quelques détailsde notre histoire.

Pour filmer le cinéma sans avoir besoin d’y entrer Michaël a eu une idée, filmer la scène aux travers des vitres, c’est ce qu’on a finalement fait.

Nous avons tourner ces scènes ainsicar , Lola-marie la réalisatrice, était d’accord.

J’ai beaucoup aimé écrire,et filmer quelques scènes du film.

C’était la première fois que je faisais un exercice dans ce genre, et ça ma vraiment plu.

J’ai appris quelques bases de cameraman,(zoomer,ouvrir le trépied,allumer la camera…)j’ai apprisà me servir d’un micro,j’ai aussi pu voir qu’on devait refaire plusieurs fois les scène etc.

Cela a était une belle expériencemalgré la météo ce jour-là.

thumbnail-2

Rouchna

J’ai participe au tournage de l’exercice qu’on a fait à l’UGC. J’ai occupé le poste de prise de son. On a parlé d’une fille passionne de cinéma. Elle court pour être a l’heure pour le film et pour voir sa copine qu’elle n’a pas vue depuis longtemps. Elle a acheté le ticket pour le film, sa copine n’est pas venue mais elle entre quand même pour voir le film qu’elle a choisi.

C’était génial, il faisait froid mais on a vécu une expérience inoubliable et qui va nous encourager pour la suite des tournages. J’ai appris beaucoup de choses dans cette expérience et encore j’ai compris que pour tourner un film il faut beaucoup de courage et de patience.

 

Janine

Pour le tournage avec Mickaël, nous sommes allés au cinéma UGC dans le 19ème arrondissement.

Ce jour-là il faisait particulièrement froid, et à force d’attendre le bus et de tourner l’exercice, le froid était à la limite de l’insupportable. Je me souviens que nous n’étions pas totalement d’accord sur le chemin à prendre. Arrivés à destination, nous avons marché quelques minutes puis nous avons attendus quelques instants devant le cinéma avant d’enfin y entrer. Nous avons eu quelques complications car il fallait demander l’autorisation de tourner dans le cinéma. Mais pour avoir l’autorisation il fallait envoyer un mail au vrai directeur mais il ne nous a pas répondu. Avec mes partenaires (Loubna, Topaz, Lola-Marie ou Lola, Fatim et Rouchna), on est allé trouver des endroits à proximité du cinéma pour tourner l’exercice. Mais d’abord il fallait définir les rôles de chacune et créer le scénario avant de faire quoi que se soit. Dans cet exercice, j’étais l’actrice. Nous avons tourné dehors car on ne pouvait pas tourner à l’intérieur mais on a tout de même réussi à respecter la consigne qui était de filmer une entrée dans un lieu. J’ai été filmée un peu avant mon entrée dans le cinéma pour avoir une histoire. J’attendais en haut des escaliers que nous avions choisi pour commencer l’exercice, et il y avait des passants qui me parlaient ou essayaient de regarder ce que je regardais, c’était gênant.

thumbnail-4

Loubna

Avec la présence de Michaël Dacheux, le réalisateur de la cinémathèque de Paris, nous avons pris la navette pour nous rendre àl’ UGC du boulevard Mcdonald pour filmer des plans.

Nous avons étéinterdits de tourner dans le cinéma parle dirigeantdu cinéma qui nous a conseillé de faire un mail au patron du cinéma mais malheureusement il n’a pas répondu,mais nous avons quand même pu filmer malgré ça et le froid avec notre réalisatrice Lola-Marie Martin, et notre actrice Janine Guigui.

J’ai beaucoup appris pendant ce tournage une merveilleuse expérience de vie qui va nous servir tout au long de cette année de 4°.

Je remercie Michaël Dacheux et également Madame Garcia qui nous ont accompagné tout au long de ce tournage.

Je remercie également toute l’équipe du tournage.

thumbnail-3

Lola-Marie

Nous sommes parti en tournage le 08/12/17 avec Michaël Dacheux, notre intervenant de la cinémathèque de Paris.

Nous nous sommes rendu àl’ UGC cité ciné du 19ème arrondissement.

Nous avons été interdit de tournage dans l’UGC, à cause de droits d’auteur sur les logos UGC, malheureusement.

Malgré nos péripéties nous avons réussi à tourner quelques plans en dehors du cinéma, mais avant ça, nous avons choisi les rôles de chacun.

Pour moi, ça a été la réalisatrice de notre exercice.

Nous avons lutté contre le froid avec courage et la force de chacun.

J’ai appris beaucoup de choses pendant cette expérience de vie qui va énormément me servir toute au long de l’année.

Remerciements

Loubna ZAIM et Rouchna ALI pour le son

Topaz CROISIERE et Fatim CHERIF pour l’image

Janine GUIGUI pour le jeu

Et Madame GARCIA et Michaël DACHEUX pour l’aide et l’accompagnement tout au long de ce travail merveilleux.

 

 

 

 

Catégorie : Exercice 1 | Laisser un commentaire

Le Roi est mort ce soir, impressions, interrogations… et un autographe

Le Roi est mort ce soir du Nobuhiro Suwa à la cinémathèque.

Le 11 décembre 2017

thumbnail copie thumbnail-1   thumbnail-6 thumbnail-7

Pour Brieuc

Un seul lieu est mis très en avant dans Le Lion est mort ce Soir.

Je parle bien évidemment de la maison dans laquelle habitait Jean, joué par Jean-Pierre Léaud et sa défunte femme.

Maison convoitée par un groupe de jeunes voulant à tout prix tourner un film d’horreur dans ce lieu, très bon choix d’ailleurs car cette maison non seulement immense et moyenâgeuse renferme aussi un fantôme du passé. Quel fantôme me direz-vous ?

Je parle du fantôme de son ancien amour qui vient hanter les pensées de l’acteur devenu maître des lieux.

La maison étant entourée de murs : seule une imposante grille permet d’accéder à la maison.

Jean-Pierre Léaud et le groupe se rencontreront donc à l’intérieur de ces murs, dans de mauvais termes au début ce qui ne tardera pas à changer car c’est dans cette maison que Jean-Pierre Léaud va accompagner le groupe dans le tournage de leur film.

Cette maison sera un lieu de renaissance pour le vieil homme venu retrouver sa femme morte et qui finalement laissera le souvenir de sa femme en paix.

Pour Irvyn

Les scènes sont souvent très longues et lentes.

Il y a deux autres films qui sont tournés dans le film lui-même.

Il y a aussi un rapport entre la vie de Jean dans le film et l’histoire du film des enfants.

Pour Nassim

J’ai bien aimé quand les enfants tournaient le film en cachette, c’est marrant, et la fin quand Jean leur laisse une lettre en disant qu’il est parti.

Je n’ai pas trop compris à la fin la présence du lion et quand la fille va sous l’eau comme une sirène.

 

Unknown-2

 

 

Des questions, des remerciements….

 

Bonjour Nobuhiro Suwa,Unknown-1

J ai beaucoup aimé votre film, mais je pense qu’il peut déstabiliser certains spectateurs.

Je pense que vous donnez beaucoup trop de choix aux spectateurs.

Voici les questions que je me suis posées :

Le film des enfants a-t-il été tourné comme ils nous le montrent dans votre film ?

Croyez-vous aux esprits ? Car vous avez fait intervenir à plusieurs reprises des esprits comme Le Lion.

Je vous remercie.

Assa

 

 

Chers acteurs,

Unknown-3Je vous félicite pour votre film magnifique, car j’ai trouvé que c’était drôle de se filmer dans un film et j’ai apprécié aussi quand les enfants étaient en train d’embêter Jean.

Bonne continuation, merci.

Au revoir,

Le spectateur Taha de la classe de 4èmeC du collège Aimé Césaire Paris 18ème.

thumbnail-2

Lettre aux enfants

Bonjour,

je m’appelle Irvyn et je suis en 4° au collège Aimé Césaire.

J’aimerais vous poser quelques questions sur l’ambiance de tournage:

Comment avez vous eu l’idée du court métrage que vous réalisez dans le film ?

Etiez-vous vraiment énervés pendant les scènes de dispute?

En vous remerciant,

Irvyn

thumbnail-3

 

Goundo, très fière de l’autographe que lui a gentiment signé Nobuhiro Suwa

thumbnail-5thumbnail-4

 

 

 

Catégorie : Films vus | Laisser un commentaire

Avant d’assister à la projection du film Le Lion est mort ce soir: Les 400 coups

Avant d’assister à la projection du film  Le Lion est mort ce soir  de Nobuhiro Suwa à la cinémathèque, nous avons regardé Les 400 coups tous ensemble.thumbnail

Certains présentent le film à leur façon, d’autres s’adressent à Jean-Pierre Léaud.

critique-les-quatre-cents-coups-truffaut

Pour Wajih

Le film Les 400 coups a été tourné en 1959 par François Truffaut à Paris.

Ce film est une autobiographique car il s’inspire de la jeunesse et de l’histoire du réalisateur François Truffaut.

Synopsis:

Ce film présente l’enfance difficile d’Antoine Doinel, interprété par Jean-Pierre Léaud, de sa relation avec ses parents et de son amitié avec René.

Antoine Doinel a une très grande admiration pour Honoré de Balzac, tant il adore l’écrivain qu’il lui met une bougie en hommage qui malheureusement brûle les rideaux etc.critique-les-quatre-cents-coups-truffaut3…et il provoque la colère de son beau-père…et du professeur de français qui a été très un injuste avec Antoine.

Malgré tout ça il reste avec son ami René (une très mauvaise fréquentation).

Puis il sèche les cours, puis il se met au mensonge, puis il commence à voler une machine à écrire au travail de son père et enfin son père va à la police pour dire ce qu’il a fait et il va dans un centre de redressement.

Pour Brieuc

Les 400 coups est un film marqué d’un fort réalisme mettant en scène un jeune garçon âgé de 14 ans nommé Antoine vivant avec ses parents dans un petit appartement à Paris.

Le film est nommé ainsi car l’idée de rester assis sur une chaise toute la journée répugne Antoine et, aidé de son ami René, ils sèchent cours après cours et font bêtises après bêtises.

Certains lieux sont récurrents et représentatifs de l’autorité et de la contrainte comme notamment la maison du jeune garçon et l’école.

Il ne fait pas bon vivre dans cette maison où, faute de place, Antoine dort dans le couloir. L’école non plus n’est pas très attirante mais pour ça je le comprends.

Finalement Antoine passe plus de temps dans la rue où règne sa liberté ce qui à n’en pas douter fait enrager ses parents.

Antoine finira, poussé par la bêtise, dans une maison de redressement ou s’achèvera presque ce film car le jeune garçon réussira à se soustraire à l’autorité assez de temps pour apercevoir la mer pour la première fois : Le Symbole de la Liberté par Excellence.

Pour Malick

J’ai bien aimé le film Les 400 coups car c’était drôle et j’ai adoré l’histoire.

Ça m’a fait bizarre de revoir Jean Pierre Léaud âgé de 72 ans car je ne l’ai pas reconnu.

Nous retrouvons la ville de Paris dans les années 50.

Dans le générique, (au début du film où ils présentent les acteur )ils nous montrent une vue de Paris dans les années 50, j’ai vu la Tour Eiffel, les anciennes voitures, les rues, les anciens magasins etc.

Les écoles ont beaucoup changé car avant il y avait des pupitres avec un pot d’encre sur la table, pour écrire il fallait tremper une plume dans l’encre pour écrire, alors que maintenant on peut directement prendre un stylo et écrire .Le moment le plus drôle du film c’est lorsque la classe d’Antoine a sport et qu’à chaque rue 2 ou 3 élèves fuient alors que le prof continue son cours.

Je pense qu’Antoine a une vie très dure pour un enfant, ses parents se disputent tous les soirs, Antoine dort dans le couloir, tous les week-ends ses parents le laissent seul à la maison.

 

Pour Irvyn

Dans le film Les 400 coups, on voit que la ville de Paris a totalement changé au cours du temps, et qu’il y a des activités et des endroits qui n’existent plus aujourd’hui. Il y a aussi le lien entre la vraie mère d’Antoine Doinel qui s’en est débarrassé, et la mer (l’Océan) qu’il trouve a la fin du film.

Pour Nassim

Le film au début était drôle mais à la fin je n’ai pas aimé le père qui rejette son enfant même si c’est dans un film.

Pour Fakhri

Film en noir et blanc, ce film a été tourné dans les années 60.

Ce film parle d’un garçon qui s’appelle Antoine c’est un garçon qui n’est pas aimé par ses parents. Un jour il sèche les cours avec son ami René pour jouer dans un parc d’attraction. Puis ils se promènent et aperçoivent sa mère avec un autre homme. De jours en jours Antoine accumule ses bêtises et ses parents décident de le mettre dans un centre pour délinquants.

critique-les-quatre-cents-coups-truffaut5

Cher Jean-Pierre-Léaud ,

Nous avons vu votre film « les 400 coups »en classe le 22 novembre 2017. On a observé les changements à l’école, les profs pouvaient frapper les élèves, maintenant ils ne peuvent plus le faire, en France. L’école était si nulle et si ennuyeuse avant, et si triste. Dans le film vous fumiez à 12 ans ce qui est anormal de nos jours.

Le film était très intéressant, et ça a aidé les élèves qui ont tourné ensuite leur exercice.

Fakhri

critique-les-quatre-cents-coups-truffaut1

Cher Jean-Pierre Léaud,

Nous avons visionné votre film «les 400 coups» en classe. Nous élèves avons observé les changements qu’il y a eu à l’école. Les règles se sont assouplies et la mixité a fait son apparition. Votre jeu d’acteur était très particulier, c’était bizarre mais c’était bien. C’est l’un des premiers films que nous avons regardé en classe qui a intéressé toute la classe. Les gifles que vous avez prises des adultes était-elles réelles ? Et si elles n’étaient pas réelles, comment était fait le bruit qui nous fait croire à la claque? L’école était-elle si ennuyeuse et triste avant? Les adultes était ils si durs envers les enfants? Une des choses qui s’est renforcée c’est l’assiduité, nous ne pouvons plus «sécher » les cours comme vous. Des lettres sont envoyées quand nous sommes absents, des SMS sont envoyés quand nous sommes en retard. Ah l’école !

Je vous remercie du plaisir que vous nous avez donné.

Daouda

 

Catégorie : Films vus | 8 commentaires

Exercice 1 Récit de l’expérience de chacun, tournage du 24 novembre

Goundo

Le 24 novembre, de 8h30 à 12h30 nous avons fait un tournage dans le parc Rosa Luxembourg.

L’acteur principal était Nassim, le caméraman était Irvyn, Annie était la réalisatrice.

Moi et Mariam-Marie nous nous sommes occupées du son, Mariam-Marie écoutait le son à l’aide des écouteurs de la Cinémathèque afin de vérifier qu’il n’y ait pas de bruits parasites tandis que je tenais la perche dès qu’on commençait à tourner. Estelle tenait les fils pour empêcher les fils de s’emmêler.

A chaque fois que je tenais la perche, mes épaules me faisaient mal.

Scénario (d’Annie) : Nassim attendait un ami avec qui il avait rendez-vous mais ce dernier n’est pas là, Nassim va dans le parc afin de le chercher…

Je trouvais que m’occuper de la perche n’était pas du tout évident pour se déplacer et à porter mais c’est en réfléchissant qu’on peut trouver quelque chose.

 

Annie

Dans ce tournage, j’ai occupé le poste de réalisatrice.

Au premier plan nous avons filmé Nassim entrant dans le parc pour montrer le passage d’un « obstacle », d’un « portail ». Nous avions le choix entre deux entrées : l’entrée principale où l’on voyait des tables de ping pong et le couloir sombre qui était plus mystérieux et donc plus intéressant à filmer.

Au second plan, nous avons filmé le personnage découvrant le parc pour montrer la découverte des lieux.

Au dernier plan, nous avons filmé Nassim descendant les escaliers et partant au loin. Ce dernier plan avait quelques chose de très poétique avec le train qui passait et le personnage s’en allant de plus en plus loin jusqu’à ne plus le voir.

Cet exercice était très intéressant en tant que réalisatrice car en guidant l’acteur j’apprenais en même comment jouer.

En revanche, un vigile nous a arrêtés et nous accordés seulement dix minutes pour filmer les deux dernier plans

 

Irvyn

Sur le tournage de l’exercice que l’on a tourné, j’occupais le poste du caméraman.

Nous avons filmé notre camarade Nassim (au poste de l’acteur) :

rentrer dans le passage pour entrer dans le parc Rosa Luxembourg

sortir du parc avec une coupure et un changement de place.

Nous avons tourné cela pour nous entrainer à la technique présente sur un lieu de tournage et aussi pour voir comment on pourrait faire l’exercice réel.

J’ai ressenti du stress d’avoir un objet si précieux et cher entre mes mains et de la joie de voir comment ça se passe sur un lieu de tournage.

Nassim

Quand j’ai tourné, c’était bien, j’ai bien aimé, j’étais acteur quand je l’ai fait. C’était dur au début, je devais tout le temps recommencer mais à un moment j’ai réussi. Dans la prise 1 je devais faire comme si le parc était mystérieux je devais bien faire sinon les spectateurs auraient vu que c’était mal fait. Dans la prise 2 je rentrais dans le parc et je regardais le parc comme si je regardais un nouveau monde. Dans la dernière prise je descendais les escaliers et rentrais dans le parc. Au début j’avais peur il y avait la perche, la camera tous les trucs pour faire un film, la caméra c’était pas une d’amateur, et j’avais l’impression de jouer dans un vrai films j’ai bien aimé.

Estelle

J’ai occupé le poste de l’assistante du cameraman.

Au premier plan on a tourné le personnage qui entre dans un parc, au deuxième plan il regarde autour de lui et est intrigué par ce qu’il voit. Et au dernier plan, il descend des escaliers et disparaît au loin.

On a filmé à l’extérieur du parc pour montrer qu’il entre dans un lieu. Le passage entre l’entrée et le parc était sombre.

On a tourné dans le froid, je n’ai rien ressenti car j’ai juste tenue le fil du micro, mais c’était intéressant de voir l’acteur jouer avec l’aide de la réalisatrice, j’ai appris à mettre un trépied, à mettre en place la caméra, à fixer le micro à la caméra. Et comment bien ranger une caméra.

Ce n’était pas la première fois que je tournais, mais c’était intéressant d’être l’assistante cameraman.

Mariam-Marie

-Je me suis occupé du son.

-J’ai trouvé cette expérience intéressante. J’étais concentrée. J’ai appris à faire le son (régler le son, j’ai observé comment tenir la perche).

Catégorie : Exercice 1 | Laisser un commentaire

Le lieu de Jade

jADE = eLOÎSE

Catégorie : Exercice 1 | Laisser un commentaire