Archives mensuelles : juillet 2016

Film-essai et making off Intempérie

DSC_0041

Pour réaliser le film-essai de fin d’année, il fallait tout d’abord trouver une idée de scénario collective, ce qui nous a pris 3 séances. Nous sommes partis de l’idée d’un lieu de tournage dans lequel il y aurait un refuge possible pour nos personnages, car c’était la règle du jeu imposée à tous les participants.
Nous avions évoqué la Bastille de Grenoble, l’anneau de vitesse où nous avions déjà filmé l’exercice 3, le parc Paul Mistral où il y avait plein d’arbres qui pouvaient servir de refuges-cabanes…C’est finalement le jardin des plantes qui a été été retenu, car nous avions tous le souvenir d’un bel arbre imposant dans notre enfance dans lequel nous allions nous cacher.
Ce n’est d’ailleurs pas cet arbre qui a été retenu finalement ! Dans notre souvenir d’enfance, il était bien plus grand….
Nous avons ensuite établi une sorte de « brainstorming » d’idées au tableau pour n’en retenir qu’une à la fin de la séance. Il fallait juste au départ une idée de thème et un lieu. C’est finalement l’idée de rencontre entre un jeune et une personne plus âgée qui a été retenue. Nous n’en savions pas plus à ce stade, mais nous voulions que la météo, la nature soit un lien entre les deux personnages. Cependant, très vite s’est posée comme contrainte le fait que nous voulions,  apparaître un peu tous à l’écran. Cela nous imposait une scène collective, pour laisser ensuite la place au personnage principal. C’est l’idée d’un garçon qui est venue assez naturellement. Comme les garçons ne voulaient pas forcément passer devant la caméra, c’est Tom  qui a été choisi à l’unanimité. Pour interpréter le rôle de sa copine, nous avons fait un casting avec 4 candidates ( Jeanne, Marie, Juliette, Marilou) . C’est Marie qui a finalement été choisie. Notre directrice de casting Lucile a fini par trancher en argumentant son choix auprès des autres.

P1060910

La phase d’écriture: c’est le plus difficile en collectif

L’écriture du scénario s’est enrichie ensuite au fur et à mesure des séances et de nos repérages photos sur place au jardin des plantes ( repérages que nous avons fait par petits groupes sur des heures de notre emploi du temps , ainsi nous devions rattraper le cours loupé). L’avantage était que le jardin des plantes était assez proche de notre établissement. Les repérages ont été une phase très importante, car cela a permis de commencer à filmer des plans documentaires qui allaient pouvoir s’intercaler dans notre fiction au montage. Voir les lieux et les photographier avant le vrai tournage nous a permis en séance collective de les visionner tous ensemble, et d’avancer ensuite sur l’écriture. Notamment, nous avons repensé et réécrit la scène sous l’arbre entre le papy jardiner et Tom à partir de notre photo de repérage.

arbre vieux jeune

plan de repérage pour la cachette du papy jardinier

DSC_0341En rentrant dans la serre, nous avons tout de suite pensé que ce pouvait être un refuge pour nos personnages après la pluie, d’autant plus que depuis l’intérieur de cette serre, il y avait de la condensation, et on avait l’impression qu’il pleuvait au dehors.

Capture

plan de repérage dans la serre

Capture 3

plan de repérage depuis l’intérieur de la serre

Une fois l’écriture terminée, notre enseignante nous a divisé en 4 groupes pour dessiner les plans au sol pour chaque séquence, ce qui servirait de base de travail lors du tournage. Nous manquons toujours de temps lors des tournages. Ainsi, dessiner chaque plan permet d’aller un peu plus vite et d’avoir une trame.

DSC_0027

Ecriture des plans au sol

Capture 2

Exemple de plan de repérages inséré ensuite au montage

Le tournage s’est ensuite fait sur 2 lundis. Le premier lundi, ce fut un après-midi de mai où on a tous participé pour filmer la séquence 1 collective, et la séquence 3 de solitude de Tom dans le parc. La séquence 3 devait prendre moins de temps, car nous avions déjà filmé des plans documentaires lors de nos repérages. Pour la séquence 1, on voulait une séquence de pique nique au parc plutôt estivale, mais en réalité on a eu très froid! Il fallait couvrir les acteurs principaux entre chaque prise. Ce qui nous désolait au départ, nous a servi ensuite au montage pour une meilleure continuité entre les séquences et l’arrivée de l’orage!

DSC_0042

Le 2ème lundi de tournage, nous avons filmé les séquences 2 et 4. L’atelier a été divisé en 2 groupes, un groupe le matin et un autre l’après-midi. Dans chaque groupe, chacun avait un rôle défini de réalisateur, de cadreur, de preneur de son, d’accessoiriste ou de scripte.

 

Capture 5

Faire la pluie sur la séquence 2 a été une super expérience. Sylvain Poletti qui s’occupe de la serre du jardin des plantes nous a prêté une rallonge et un tuyau d’arrosage. Nous nous y sommes pris à plusieurs fois, et il fallait arroser de nouveau Tom et Marie dans la serre pour avoir la sensation qu’ils venaient de se prendre une grosse pluie, alors qu’il faisait très beau dehors ! Nous avons eu quelques soucis à sécher les acteurs entre les prises, alors qu’on savait qu’il fallait que ce soit la bonne prise. Nous avons par exemple dû sécher les cheveux de Marie très rapidement pour refaire la prise où la pluie tombe sur le banc et qu’ils s’en vont.

DSC_0221

Faire la pluie

 

Le midi nous pique-niqions tous ensemble, équipe du matin et de l’après-midi et aussi avec Albert !!

P1050711 P1050700 Capture 7DSC_0276

Pour la séquence 4, nous tournions avec Albert notre papy jardinier avec qui tout s’est super bien passé! Nous avons beaucoup aimé son contact et sa présence!

DSC_0089

La moitié de l’équipe sur la fin du tournage

 

Nous avons cependant rencontré quelques problèmes techniques. Nous n’avions plus assez de batterie sur notre caméra en fin de journée. Cela nous a contraint a filmé plus rapidement la séquence 4, et nous avons dû retourner des gros plans de Tom plus tard sur des heures de trou dans l’emploi du temps ! Ainsi, on a eu des problèmes de luminosité différente entre certains plans au montage…En tout cas, ce n’était pas facile pour Tom de tourner sans Albert devant lui et de faire émerger des émotions ! Tom a été patient vu le nombre de fois où on lui a demandé de refaire certaines prises.

Des idées ont surgi au fur et à mesure, comme l’idée du carnet qui a mûri au fur et à mesure. On ne savait pas bien au départ ce qu’il pouvait y avoir dans la cachette d’Albert. On peut dire que l’idée est vraiment collective, chacun a apporté ses suggestions ( voix off, Tom qui écrit à la fin dans le carnet en complétant le titre de départ…).

Capture 4

L’idée du carnet qui s’est rajoutée au scénario petit à petit

IMAG0885

Marilou, Eva, Juliette et Matthias à Paris

Laisser un commentaire