Le couple au cinéma confronté aux caprices météorologiques (Eastwood, Curtiz)

Sur la route de Madison de Clint Eastwood (1995)

C’est l’histoire d’une femme mariée qui revoit pour la dernière fois son amant car elle a décidé de rester avec son mari et ses enfants.

Dans l’extrait on peut observer plusieurs choses :

-la pluie nous donne un effet de tristesse pour montrer la mélancolie des deux amants.

Madison Clint sous pluie

-Meryl Streep est à l’intérieur de sa voiture et à un moment donné Clint Eastwood sort de la sienne pour l’observer sous une pluie battante. Cette mise en scène accentue l’idée de la séparation des deux amants. La scène est construite autour d’un jeu de rapprochement/éloignement  et de champs/contre-champs successifs qui font surgir l’émotion.

-les larmes de la femme sont accentuées par la pluie au dehors.

Madison gros plan Meryl5

-le gros plan sur le geste de l’amant avec le médaillon souligne leur complicité passée et marque la fin de leur relation.

Madison pendentif

Fatoumata, Diana, Romy et Hawa

Casablanca de Michael Curtiz (1942)

Première scène

La première scène est la scène du baiser. Elle donne l’idée que c’est la dernière fois que les deux amoureux se voient, s’embrassent.

Pendant le baiser, Ingrid Bergman renverse un verre de vin ce qui donne à la scène un effet tragique.

casablanca

Deuxième scène

La deuxième scène est la scène du départ. Elle est empreinte de tristesse : il pleut beaucoup ce qui symbolise une mauvaise nouvelle qui approche.

casablanca 2

Quand il reçoit la lettre de son amante, l’encre coule à cause de la pluie. La pluie dramatise la scène et symbolise les larmes du personnage.

casablanca 3 Ensuite il prend le train, bouleversé. Juste avant qu’il monte dans le train avec son employé, les vêtements couverts de pluie renforcent encore l’impression de désespoir.

Matias et Aurélien

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le couple au cinéma confronté aux caprices météorologiques (Eastwood, Curtiz)

  1. Xfr dit :

    J’adore ! Ca fait du bien ! Enfin un blog qui ose !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*