Présentation : « Mets les gants »

Les élèves de l’atelier répondent aux questions après la projection de leur film essai à la Cinémathèque.

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

Nos notes pour la présentation

Voici le document que nous avons créé pour préparer la présentation de notre film essai le 3 juin à la Cinémathèque.

 

Notes présentation film essai 2015 1 Notes présentation film essai 2015 3 Notes présentation film essai 2015 2

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

Nos photos de tournage :

IMG_5832 IMG_5815 IMG_5717 IMG_5651 IMG_5643 IMG_5594 IMG_5560 IMG_5537 IMG_5536 IMG_5529 IMG_5521 IMG_5519 IMG_5450 IMG_5401 IMG_5398 IMG_5397 IMG_5396 IMG_5394 IMG_5384 IMG_5364 IMG_5276 IMG_5274 IMG_5262 IMG_5226 IMG_5151 IMG_5146 IMG_5133

Catégorie : 3. Préparation et réalisation des films-essais | Laisser un commentaire

FILM_ESSAI

SCÉNARIO

DSC_0062

“Le processus d’écriture du scénario a été long et compliqué, car nous avions tous des idées différentes et qui devaient tenir dans 8 minutes de film. Mais, même comme ça, ça a été amusant.” – Manuela

“Nous avons commencé par voir et analyser le court-métrage « Le pain et la rue », de Abbas Kiarostami, et nous avons appris à faire un scénario, puis nous avons suggéré plusieurs idées pour l’histoire de notre film jusqu’à ce qu’il soit prêt. ” – Sophia Longo

“Ça a été un peu difficile car, ça a pris du temps pour que nous nous mettions tous d’accord.” – Maria Luiza

“Nous avons tous écrit une histoire individuelle qui respectait les critères de la Cinémathèque Française. Puis, nous les avons présentées au groupe et nous avons élu les meilleures idées, en discutant, modifiant, ajoutant des éléments, en en défendant d’autres jusqu’à ce que nous arrivions à un accord final.” – Maria Clara

 

REPÉRAGE ET TOURNAGE

DSC_0141

Lors de la première journée à Santana de Parnaíba, nous avons visité plusieurs lieux pour voir quel serait le plus adéquat pour notre scène. Le choix des emplacements a été basé sur notre scénario. Par exemple, nous avions besoin de trouver une chambre pour notre protagoniste qui a été finalement dans l´hôtel où nous logions et aussi, « le passage de l’oubli », qui, au début, devait être un portail, mais que nous avons finalement choisi de transformer en escalier, étant donné que ça a été le lieu le plus étrange et le plus mystérieux que nous ayons trouvé.

DSC_0082          DSC_0129

Pour le filmage, notre classe a été divisée en deux groupes. Chacun avait son équipe de réalisation, de photographie, de son et de making of. Chaque groupe enregistrait à un certain moment de la journée et seuls les acteurs sont restés tout le temps sur les filmages.

DSC_0474          DSC_0344

IMG_9028          IMG_9139

Finalement, ce fut très sympa de faire notre film. Nous avons appris à quel point il était complexe de mettre en scène nos idées et qu’une équipe attentive et concentrée pouvait éviter les petites erreurs. Malgré cela, tout le monde s’est beaucoup efforcé et nous étions très fiers de notre travail.

IMG_9336          IMG_9323

 

IMG_9781          IMG_9734

 

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

FILME-ESSAI

ARGUMENT

Pour comprendre comment faire un scénario, nous avons vu le court-métrage “Le pain et la rue” et nous avons écrit une histoire décrivant la ligne d’actions de la manière la plus visuelle possible. Ainsi, nous avons identifié, dans le texte, l’importance d’avoir un conflit intéressant à développer.

DSC_0404          IMG_0734

“Au début, chaque élève a été chargé d’écrire son propre argument, plus tard, trois groupes ont été formés dans la salle de classe et chaque groupe a choisi un argument principal qui a été élaboré et présenté à la classe. Après quelques discussions, nous avons élu un argument parmi quatre finalistes. Alors, nous l’avons développé en scénario collectivement en pensant à comment exploiter les critères créés par la Cinémathèque Française, comme le moment l’invidia et la séparation des personnages.” – Matheus Vassimon

 

TOURNAGE

DSC_0119

“Pour le filmage, la salle a été divisée en deux groupes, selon la fonction de chaque élève. La scène la plus difficile est celle dans laquelle Anton marche jusqu’à l’escalier vers le marché, sans la compagnie de Carlos. La scène a été complexe en raison de la caméra en mouvement. L’objectif était de marcher jusqu’au personnage en gardant une certaine distance qui diminuait au fur et à mesure de la promenade, jusqu’à arriver à la hauteur de l’épaule de l’ami imaginaire. Selon ce que nous allions filmer, l’idée initiale du plan était modifiée, le rendant encore plus complexe.” – Felipe Solino

IMG_0524          IMG_0566

“Pour moi, la scène la plus complexe a été celle de la salle de classe car il y avait beaucoup d’actions en jeu. Nous avons passé des heures à décider le positionnement de la caméra dans chaque plan et comment nous allions l’organiser.” – Emanuela Godoy

“J’ai été technicienne de son durant le filmage et j’ai appris à contrôler le mixer, à trouver le meilleur positionnement du micro pour capter les paroles, le son ambiant et à ne pas projeter d’ombres sur l’espace de la scène. ” – Isabel Raposo

DSC_0036          DSC_0063

“J’ai été réalisateur et je me suis occupé du clap. J’ai appris et beaucoup développé mon regard technique et esthétique sur le cinéma. Ça a été une très bonne expérience.” – André Coelho

IMG_0226          DSC_0094

“La fonction que j’ai occupée a été celle de réalisateur. Je me suis aperçu que le réalisateur devait être attentif aux nombreuses choses qui se passaient à l’intérieur et à l’extérieur du cadre, telles que : la lumière solaire, les bruits, les difficultés de l’équipe et le positionnement des caméras et des acteurs.” – Rodrigo Salzstein

DSC_0026          DSC_0603

“La fonction que j’ai eue est celle d’acteur. Dans cette fonction, je me suis rendu compte à quel point l’improvisation était difficile et à quel point il était nécessaire de faire preuve de patience pour refaire plusieurs fois le même plan. Je me suis aussi aperçu à quel point un bon ou un mauvais réalisateur pouvait influencer le jeu, car toute l’équipe doit travailler ensemble.” – João Banhara

 

DSC_0024

“J’ai joué le rôle d’acteur, et j’ai appris des tactiques cinématographiques de jeu et de construction d’un film, j’ai développé la capacité de voir un film de manière technique, avec d’autres yeux. J’ai aussi appris que la fonction d’acteur est certainement plus compliquée qu’il ne le semble, car ils doivent développer leur patience lors du filmage, en raison des erreurs collectives et individuelles qui ont pour résultat la coupe des scènes. Jouer est une fonction difficile, qui semble plus facile pour ceux qui n’occupent pas cette position.” – Lorenzo Robertoni

IMG_0357

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

FILM-ESSAI

ÉCRITURE DU SCÉNARIO

Le processus d’écriture du scénario a été très difficile et long. Afin de comprendre ce qui était nécessaire pour raconter une histoire au cinéma, nous avons vu le court-métrage “Le pain et la rue”, de Abbas Kiarostami, en analysant quels seraient les éléments narratifs les plus importants, comme présenter les personnages, le conflit, le développement du conflit, le point culminant et l’issue.

Notre scénario devait se passer dans la ville de Santana do Parnaíba car c’était la ville choisie pour le filmage et aussi pour les activités de la classe verte. Nous avons monté des affiches avec des informations et des images sur la ville et nous avons commencé à avoir les premières idées pour notre film.

Pendant la classe suivante, chacun de nous a écrit un argument individuel et, en petits groupes, nous avons élu les histoires les plus intéressantes. Le cinéaste, Paulo Pastorelo, a fait des commentaires sur chaque argument, en soulevant des questions pour que nous discutions. À partir de ça, nous avons fait un vote pour choisir l’argument de la classe à partir duquel nous avons développé le scénario collectivement.

 

REPÉRAGE ET TOURNAGE

IMG_8758

Pour choisir les emplacements dans la ville de Santana de Parnaíba, nous avons marché dans la ville à la recherche des lieux intéressants que nous pourrions utiliser dans notre film. Nos choix initiaux ont été changé à mesure que nous découvrions l’espace et que nous visualisions les scènes.

IMG_8681          IMG_4388

Le filmage a eu lieu en deux jours. Notre classe a été divisée en deux groupes. Chacun avait son équipe de réalisation, de photographie, de son et de making of. Pendant qu’un groupe filmait, l’autre étudiait avec l’école, seulement nos protagonistes sont restés, tout le temps, sur le filmage.

IMG_4710          IMG_4742

IMG_9910          IMG_9962

Tout le monde s’est beaucoup efforcé dans les scènes et nous avons dû être très patients pour travailler en équipe, refaisant beaucoup de prises que n’avaient pas fonctionné, décidant les cadrages, positionnant les acteurs au bon endroit, etc. Mais, à la fin, ce fut amusant et ça en valait la peine !

IMG_4864          IMG_4977

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

Opiniões dos alunos do Clube de Cinema / Les opinions des élèves du club du cinéma

Escola Passos Manuel – Lisboa
Alunos: 11-12 anos de idade

ocoro

 

« Dos filmes o que mais gostei foi “O Coro” (A. Kiarostami) tinha uma comédia explicita era muito engraçado. A cena que mais gostei foi quando as crianças estão a gritar e o avô não houve nada.. »

 

 

Para mim o mais interessante foi perceber como é feito um filme, todas as fases, acho que agora quando vejo um filme percebo mais.

O intervalo define as distâncias, entre personagens ou com a câmara ou até com o espectador.

Eu quero continuar a fazer realização, gosto de trabalhar com actores e com personagens.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAO cinema é a expressão das coisas que sentimos e é ver o outro a sentir. Ao ser nós a fazer o filme podemos decidir o que acontece e como se desenvolvem as coisas para chegar ao sentimento.

———-

Le film que j’ai le plus aimé c’est Le Chœur, de Kiarostami, c’etait une comédie et c’était très drôle. La scène que j’ai préféré c’est quand les enfants crient et que le grand-père n’entend rien.

Pour moi le plus intéressant fut de comprendre comment est fait un film, toutes les phases. Je pense que maintenant quand je vois un film, je comprends plus.

L’intervalle définit la distance entre les personnages ou avec la caméra et même avec les spectateurs.

Je veux continuer à faire la réalisation, j’aime travailler avec les acteurs et les personnages.

Le cinéma est l’expression des choses que nous sentons et c’est voir l’autre sentir. Que ce soit nous à faire le film nous permet de décider ce qui arrive et comment se développent les choses pour arriver au sentiment.

 

Manuel Fernández (réalisation)

OLYMPUS DIGITAL CAMERAEu gostei muito de fazer câmara porque é um desafio, aprender a controlar os movimentos, saber nivelar a luz, tudo isso que eu não conhecia.

O que mais gostei foi trabalhar nos enquadramentos com o realizador.

————-

J’ai beaucoup aimé faire la caméra parce que c’est un défi: apprendre à contrôler les mouvements, savoir ajuster la lumière, tout cela que je ne connaissais pas.

Ce que j’ai le plus aimé, c’est de travailler les cadrages avec le réalisateur.

Duarte Silva (acteur, caméra, son)

O melhor desta experiência foi que no começo era mais por divertimento e por estar com os amigos, depois todos começamos a levar mais a sério e o filme final ficou bom por isso.

Eu tenho hiperactividade e fazer perche ajuda-me muito a concentrar-me, porque precisava fazer um esforço físico e ao mesmo tempo estar bem concentrado.

Acho que é importante fazer filmes não só para nossa experiência mas também para os outros, para que os outros vejam e se divirtam

Esta foi uma experiência única, sinto que talvez possa influenciar a minha vida profissional.

Eu sinto que sou bom no som, é um trabalho mais individual mesmo estando em grupo, acho que essa é uma grande diferença com a realização, sinto que consigo estar mais concentrado, estar num cantinho e trabalhar sem desconcentrar-me.

————-

Le meilleur de cette expérience est que, au début, c’était plutôt un divertissement et être avec des amis, ensuite nous avons tous commencé à prendre cela au sérieux et le film final est bien grâce à cela.

 Je suis « hyperactif » et faire la perche m’a beaucoup aidé à me concentrer parce que j’avais besoin de faire un effort physique et en même temps être très concentré.

Je pense que c’est important de faire des films non seulement pour notre expérience mais aussi pour les autres, pour que les autres voient et se divertissent.

Cela a été une expérience unique, je sens que cela pourrait influencer ma vie professionnelle.

Je sens que je suis bon au son. C’est un travail plus individuel même en étant en groupe, je crois que c’est là la grande différence avec la réalisation. Je sens que j’arrive à être plus concentré, être dans un coin et travailler sans me déconcentrer.

 

Duarte Ferreira (son, réalisation)

O mais difícil nas rodagens foi resolver as coisas que não podíamos controlar como o vento ou a luz do sol.

Gostei de fazer som porque não só gravávamos as vozes mas também coisas do ambiente como os pássaros.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Foi divertido aprender a mexer com as coisas técnicas, repetir e perceber porque estavam a ficar mal as takes.

——-

 

Le plus difficile au tournage a été de résoudre les choses que nous ne pouvions pas contrôler comme le vent ou la lumière.

J’ai aimé faire le son parce qu’ on n’enregistre pas que les voix mais aussi des choses de l’ambiance, comme les oiseaux.

C’était intéressant de pouvoir manier les choses techniques, de répéter les prises et de comprendre pourquoi certaines étaient mauvaises.

 

Pedro Lopes (son)

O mais difícil em ser actriz foi fazer as cenas onde tinha que estar triste, eu sou muito feliz e sorrio muito.

Gostei de aprender como se filma e como se faz um filme.

——–

Le plus difficile comme actrice a été de faire les scènes où je devais être triste. Je suis gaie et je souris beaucoup.

Vanessa Simoneseu (actriz)

O mais fácil foi a cena final da festa, era real estar com os amigos e divertir-nos, senti que não tinha que estar a representar.

Fiquei curioso pela câmara, quero experimentar com os ângulos e os movimentos.

O intervalo pode existir entre a câmara e os actores, ou na história entre as personagens.

Sinto que esta oficina foi um espaço para ganhar experiência, aprender mas também ensinar os outros através dos nossos filmes.

———–

Le plus facile a été de faire la scène finale de la fête, c’était réel d’être avec des amis et de nous divertir. Je sentais que je n’avais pas besoin de représenter.

Je suis curieuse de la caméra, je veux expérimenter les axes et les mouvements.

L’intervalle peut exister entre la caméra et les acteurs, ou par l’histoire, entre les personnages.

Nelson (actriz)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

O que mais gostei foi estar com a perche, acho que é um trabalho que se tem que fazer com muita delicadeza, cuidado e carinho.

Outra coisa que percebi nas filmagens é a dupla claquete-anotador, são duas pessoas que têm que estar a comunicar-se bem entre eles.

O mais difícil de fazer câmara é controlar os movimentos, por exemplo temos um plano que é muito longo e os actores estão quase a sair do campo, era difícil manter um movimento delicado que os acompanhe.

Fazer este filme foi uma oportunidade para mostrar a minha expressão e o nosso talento, espero que as pessoas que vejam o filme gostem. Fazer filmes é uma oportunidade de fazer com que as pessoas se sintam felizes e de transmitir as nossas emoções.

Esta oficina de cinema significa muita coisa, é a possibilidade de expressar na imagem o talento, os sonhos e as emoções.

———–

Ce que j’ai le plus aimé faire, c’est la perche. Je pense que c’est un travail qu’on doit faire avec beaucoup de délicatesse, d’attention, de soin. Une autre chose que j’ai compris sur le tournage, c’est le double clap/script: Ce sont deux personnes qui doivent bien communiquer entre elles.

 Le plus difficile en faisant la caméra. c’est de contrôler les mouvements: par exemple nous avons un plan très long et les acteurs sortent presque du champ, c’était difficile de garder un mouvement doux qui les accompagne.

 Faire ce film a été une opportunité pour montrer mon expression et notre talent, j’espère que les gens qui verront le film aimeront. Faire un film est une opportunité de faire en sorte que les gens se sentent heureux et de transmettre nos émotions.

 Cet atelier de cinéma signifie beaucoup de choses: c’est la possibilité d’exprimer par l’image le talent, les rêves, les émotions.

Leandro Cabral (actor, câmara, som, anotação, claquete)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

Opiniões dos alunos / Les opinions des élèves

Vale da Amoreira
Alunos: 6-7 anos de idade
Filme: A Super Banda

« Queríamos fazer uma história de amizade »

« O que mais gosto do nosso filme da Super Banda, é quando os amigos convidam o Iuri a fazer uma banda com as congas »

« O que mais gostei de ser realizador foi pegar na câmara e escolher o enquadramento »

« Quem faz a realização tem que dizer corta e dizer aos outros o que ficou mal, e se ficava bem tinha que dizer á anotação »

« Eu gosto muito das histórias e o intervalo é estar afastado ou estar perto »

 

« Gostaria de experimentar fazer o som, porque gosto de ter auscultadores e ouvir a minha voz, e ouvir o que estão a dizer os outros »

——-

Nous voulions faire une histoire d’amitié.

Ce que j’ aime bien dans notre film « Super Banda »(Super Groupe), c’est quand les amis invitent Iuri à faire un groupe avec des congas.

Ce que j’ai le plus aimé en tant que réalisateur, c’est de prendre la caméra et de choisir le cadre.

Celui qui fait la réalisation doit dire « coupez » et dire aux autres ce qui n’allait pas, et si ça allait bien il doit le dire à qui fait le/la script.

J’aime beaucoup les histoires et l’intervalle c’est être éloigné ou être proche.

J’aimerais essayer de faire le son car j’aime avoir un casque et entendre ma propre voix et et entendre ce que disent les autres.

Ibraime Cassamá- réalisation et caméra

 « A história que pensamos é um menino que quer entrar numa banda, mas fica triste porque não pode por ser preto e eles não querem pretos na banda. Depois outros amigos querem fazer uma banda com ele e cantam e tocam as congas”

« Um realizador tem que saber o que está a correr bem ou mal, tem que dizer acção e dizer corta »

« O mais difícil de ser realizador foi perceber o que estava mal e dizer aos outros o que estavam a fazer mal »

CAJ2015 Vale 1 MOF Final-99« Eu gostaria no próximo filme fazer muitas coisas, gostei de fazer anotação e saber tudo o que está acontecer e o que correu mal »

« O espaço que escolhemos foi muito bom porque era aberto e podíamos ver ao menino dentro da sala, fora a espreitar e até a entrar »

——–

L’histoire à laquelle nous avons pensé est celle d’un garçon qui veut faie partie d’un groupe (de musique) mais devient triste parce ce qu’il ne peut pas parce qu’il est noir et que les autres ne veulent pas de noirs dans le groupe. Plus tard, d’autres amis veulent former un groupe avec lui et ils chantent et jouent des congas.

Un réalisateur doit savoir ce qui va bien et ce qui va mal, il doit dire action et coupez.

Le plus difficile quand j’ai été réalisateur était de comprendre ce qui n’allait pas dire aux autres ce qu’ils faisaient mal.

Dans le prochain film, j’aimerais faire beaucoup de choses, j’ai aimé faire le script et savoir tout ce qui se passait et ce qui n’allait pas.

L’espace que nous avons choisi était très bien parce qu’il était ouvert et que nous pouvions voir le garçon à l’intérieur de la salle, dehors à épier mais aussi à entrer.

Ruben Bernardino- ( réalisation script son) 

“Gostei muito de olhar pela câmara, e dizer aos actores onde tinham que estar e o que tinham de fazer”

“O mais difícil era estar a perguntar a todos (imagem, som etc), o que tinha corrido mal, mas gostei de decidir onde estava a câmara e os atores”

CAJ2015 Vale 1 MOF Final-7-1

“A cena que mais gostei foi quando estão a tocar os tambores, a música é muito bonita”
———
J’ai beaucoup aimé regarder avec la caméra, et dire aux acteurs où ils devaient se mettre et ce qu’ils devraient faire. Le plus difficile était de demander à tous les autres ce qui s’était mal passé mais j’ai aimé décider où mettre la caméra et où devait être les acteurs.

La scène que j’ai le plus aimée, c’est quand ils jouent des tambours, la musique est très jolie.

Leandro Veiga ( réalisation et script)

« Eu gostei muito de fazer o filme porque gosto das histórias de amizade
Quero aprender a mexer na câmara para filmar aos amigos »

« Ser actor foi difícil, tive muita vergonha »

 

J’ai beaucoup aimé faire le film parce que j’aime les histoires d’amitié.

Je veux apprendre à faire la caméra pour filmer les amis.

Être acteur a été difficile, j’étais très gêné.

Francisco Azevedo (acteur ) 

« O que mais gostei do filme foi quando eu estava a cantar com as congas, foi divertido cantar e brincar com os amigos »

« Gostava de experimentar fazer o som, estar a ouvir tudo, gosto dos sons »

CAJ2015 Vale 1 MOF Final-104

——

Ce que j’ai le plus aimé du film, c’était quand je chantais avec les congas. C’était très amusant de chanter et jouer avec les amis.

J’aimerais essayer de faire le son, tout écouter, j’aime les sons.

Iuri Daniel (acteur principal) 

« O mais divertido foi escolher as equipas, decidir quem fazia o quê »

« Eu quero experimentar fazer realização porque podes mandar e dizer a todos o que achas, seria eu a fazer as coisas. O mais difícil é conseguir que todos respeitem e façam silêncio »

« O mais difícil de ser actriz é fazer coisas, o Ruben não deixa fazer nada, mas o mais difícil foi ter que dizer ao Iuri que não queríamos pessoas pretas na nossa banda, nunca imaginei dizer isso a alguém, porque qualquer pessoa serve para brincar, não importa a cor ou quem é »

« Agora acho que podia ter feito melhor, enganei-me muitas vezes, senti vergonha porque esquecia as coisas que tinha que dizer e cantar. Não sei como explicar o que sinto quando estou a ver-me representar, sinto alguma coisa »

——

Le plus divertissant a été de choisir les équipes, décider qui faisait quoi.

Je veux essayer de faire la réalisation parce qu’on peut diriger et dire à tout le monde ce qu’on pense, ce serait moi qui ferais les choses. Le plus difficile est réussir à ce que tout le monde se concentre et fasse le silence.

 Le plus difficile comme actrice, c’est de faire les choses, Ruben ne me laissait rien faire, mais le plus difficile a été de dire à Iuri que nous ne voulions pas de noir dans notre groupe, jamais je n’imaginerai dire cela à quelqu’un, parce que tout le monde est bien pour jouer, la couleur de sa peau n’a aucune importance.

 Maintenant je crois que j’aurais pu mieux faire, je me suis trompée plusieurs fois, j’avais honte parce que j’oubliais des choses que j’avais à dire ou à chanter. Je ne sais pas comment expliquer ce que je ressens quand je me vois jouer, je sens quelque chose.

Carolina Silva (actrice, son)

« Foi muito divertido fazer o filme, gostei muito de ser actriz, mas podia ter feito melhor. Agora que estamos a ver sinto que a minha voz é de bebé. »

« Nunca tínhamos feito um filme e aprendemos muitas coisas novas. »

« A história fala de excluir uma pessoa pela cor. »

CAJ2015 Vale 1 MOF Final-12

—-
Cela a été très divertissant de faire le film, j’ai beaucoup aimé être actrice, mais j’aurais pu faire mieux. Maintenant en voyant le résultat, je sens que ma voix est celle d’un bébé.

Nous n’avions jamais fait un film et nous avons appris plein de choses nouvelles.

L’histoire parle de rejeter une personne à cause de sa couleur.

Ânia Gomes (actrice)

« A parte mais gira é a dos batuques, eu gosto muito da música”

« Nas filmagens senti-me atrapalhada ao fazer os movimentos da câmara, era muito difícil. »

CAJ2015 Vale 1 MOF Final-30« O que mais gostei foi da câmara e de fazer a claquete, porque podia aparecer frente à câmara. Aprendi montes de coisas: a fazer a luz e foco por exemplo. »

——

Ce que j’ai le plus aimé c’est de faire la caméra et de faire le clap, parce que je pouvais être devant la caméra. J’ai appris quantité de choses: à faire la lumière et le point par exemple.

La partie la plus jolie est celle des batuques, j’aime beaucoup la musique.

Au tournage je me suis sentie maladroite en faisant les mouvements de caméra, c’était très difficile.

 Lara Madeira (caméra, clap)

« O que mais gostei foi filmar, quando o Ruben dizia acção. »

« Eu gostaria também de ser actriz, parece divertido estar frente à câmara, dançar e cantar com as congas. »

——

Ce que j’ai le plus aimé, c’est de filmer quand Ruben disait « action ».

J’aimerais aussi être actrice, cela a l’air amusant d’être devant la caméra, de danser et chanter avec les congas.

Elisângela Martinho (câmara)

« Foi divertido fazer perche e o som mas gosto é de fazer câmara, gosto de ver os outros através da câmara. »

fotos-vale 1 blog cinemateca fr

Ça a été amusant de faire le son mais j’aime mieux faire la caméra, j’aime voir les autres à travers la caméra.

Daniel Rego (son et caméra)

 

Catégorie : ...En cours..., Films vus | Laisser un commentaire

Opiniões dos alunos do Clube de Cinema / Les opinions des élèves du club du cinéma

 

“Alguns dos filmes que vimos foram –My Childhood de Bill Douglas- e – L’Argent de Poche de François Truffaut, neles discutimos onde e como estava presente o intervalo”

2EBMA

« A situação das personagens dos filmes que vimos parece-se muito com a solidão da nossa personagem principal”

O mais difícil na realização era saber quando cortar um cena e manter a atenção e concentração no plano o tempo todo”

————-

Certains des films que nous avons vus furent: « My Chidhood », de Bill Douglas et L’Argent de Poche » de François Truffaut et nous avons discuta à leur propos sur où et comment l’intervalle était présent.

La situation des personnages des films que nous avons vus ressemble beaucoup à la solitude de notre personnage principal.

La plus difficile dans la réalisation a été de savoir quand arrêter une scène et aussi maintenir l’attention et la concentration durant tout la durée du plan.

Beatriz Ferreira (réalisatrice)

“O Intervalo para mim vem da relação entre as personagens e como no filme se mostra isso, tem a ver com tão próximo ou distante estão as personagens, e claro pode ser uma distância física mas também de sentimentos”

CAJ2015 MOF ALORNA-27

Agora na fase de montagem, que estamos a escolher as takes consigo ver muitos erros meus, acho que podia ter feito melhor e em menos takes . Posso por exemplo ver como podia estar numa melhor posição ou como fazer certos movimentos”

“Gostei de trabalhar como actor e estar frente à câmara mas também gostaria de voltar a fazer anotação, é simples mas depois ficas a saber tudo que se passou com o plano”

“Como actor não tive que inventar muito, estava a ser eu próprio, tentar ser natural como quando estamos com os amigos”

————-

L’intervalle, pour moi, vient de la relation entre les personnages et comment on la montre dans le film, cela a à voir combien proches ou distants les personnages sont l’un de l’autre et bien sûr il peut s’agir d’une distance physique mais aussi des sentiments.

Dans la phase de montage, quand nous choisissons les prises, je réussis à voir beaucoup de mes erreurs, je pense que j’aurais pu faire mieux et en moins de prises: Je peux voir maintenant comment j’aurais pu être dans une position meilleure ou comment faire certains mouvements.

J’ai aimé travailler comme acteur et être devant la caméra mais j’aimerais faire de nouveau le script, c’est simple mais ensuite tu sais tout ce qui s’est passé avec un plan.

Comme acteur je n’ai pas eu a inventer beaucoup, j’étais moi-même et tentais d’être naturel comme quand nous sommes entre amis

Guilherme Franco (acteur/script)

“Ser actriz, o mais difícil foram os olhares, conseguir que eles fossem reais e que falassem sem palavras”

3EBMA “ Depois de ser actriz fiquei interessada em fazer câmara, estar do outro lado”

“O que mais gostei da rodagem foi o trabalho em equipa, todos tinham uma função importante”

“Do nosso filme acho que o mais importante é a própria interacção entre as duas personagens, especificamente entre o grupo e o meu personagem. Essa relação é que mostra o intervalo”

——-

Comme actrice, le plus difficile a été les regards, parvenir à ce qu’ils soient réels et qu’ils parlent sans paroles.

Après avoir été actrice, j’ai été intéressé à faire la caméra, à être de l’autre coté.

Ce que j’ai le plus aimé du tournage, c’était le travail en équipe, tout le monde avait une fonction importante.

Dans notre film, je crois que le plus important est l’interaction entre deux personnages, ou plus précisément entre un groupe et mon personnage. C’est cette relation qui montre l’intervalle.

Diana Paiva (actrice principale / caméra )

“O intervalo para mim são as distâncias e relações entre as personagens, como se vê no filme – O Verão de Kikujiro de Takeshi Kitano- a distância que há entre o filho e a mãe”

kikujiro

“Acho que o nosso filme é sobre o intervalo entre a personagem principal e o grupo, são como dois lugares ou duas situações muito diferentes e distantes”

“No argumento aproveitamos as ideias de todos, tiramos um pouco de cada uma e também estivemos a pensar nos filmes que vimos e do que gostamos mais de cada um »

“Lembro muito do menino do filme –My Childhood- de Bill Douglas, é uma personagem que mostra a falta do seu pai e de alguma maneira da sua mãe também”

“Como realizador o que mais gostei foi pensar nos planos, escolher o lugar certo e onde queria pôr a câmara. O mais difícil foi coordenar a equipa e mantermo-nos todos concentrados”

“Foi muito divertido trabalhar em equipa e entre amigos, e acho que conseguimos ter momentos de grande seriedade nos quais trabalhamos muito bem”

———-

L’intervalle, pour moi, c’est la distance et les relations entre les personnages comme on le voit dans « L’Été de Kikujiro » da Takeshi Kitano, la distance qui existe entre le fils et la mère.

Je pense que notre film est sur l’intervalle entre le personnage principale e le groupe, ce sont comme deux lieux ou deux situations très différentes et distantes.

Pour le scénario, nous avons profités des idées de tous, nous avons pris un bout de chaque et nous avons aussi pensé aux films que nous avions vu et à ce que nous avions le plus aimé en chacun d’eux.

Comme réaIisateur, ce que j’ai le plus aimé c’est de penser les plans, choisir le lieu juste et où je voulais mettre la caméra. Le plus difficile a été de coordonner l’équipe et nous maintenir tous concentrés.

Ce fut vraiment amusant de travailler en équipe et entre amis et je crois que nous avons réussi a avoir des moments de grand sérieux durant lesquels nous avons très bien travaillé.

Guilherme Venâncio (Réalisateur et Assistant de son)

9EBMA

“O Verão de Kikujiro” de Takeshi Kitano, foi o filme que mais gostei, sobretudo pelos olhares do rapaz, acho que foram uma inspiração para a nossa personagem principal”

“O menino das minas de carvão do filme –My Childhood- de Bill Douglas, também acho que é uma personagem interessante. Nesse filme gostei como os planos mostram a distância, os pontos de vista da câmara criam essa distância”

“O mais difícil no nosso filme foi fazer os movimentos de câmara, era difícil porque eram contínuos, mas acho que com mais prática consigo fazê-los melhor.”

4EBMA

“Gostei muito de trabalhar nos enquadramentos e perceber como estava a luz e se era preciso usar o reflector ou não, trabalhar nas coisas técnicas da imagem que depois são muito importantes para o filme. Por exemplo que a luz não tinha ficado muito forte na cara da personagem porque depois não se conseguia ver os olhares dela”

——–

« L’Été de Kikujiro » de Takeshi Kitano a été le film que j’ai le plus aimé, surtout pour les regards du garçon. Je pense que cela a été une inspiration pour notre personnage principal.

Le garçon des mines de charbon de « My Childhood » de Bill Douglas, est aussi, je crois, un personnage intéressant. Dans ce film j’ai aimé comment les plans montrent la distance: les points de vue de la caméra créent cette distance.

Le plus difficile dans notre film, ça a été de faire les mouvements de caméra. C’était difficile parce qu’ils étaient continus et je crois qu’avec plus de pratique j’arriverais à mieux les faire.

J’ai beaucoup aimé travailler les cadrages, comprendre comment était la lumière et s’il fallait utiliser le réflecteur ou non, travailler les cotés techniques de l’image qui ensuite sont très importants pour le film. Par exemple, que la lumière ne soit pas trop forte sur le visage des personnages parce qu’ensuite on n’arrivait pas à voir leurs regards.

 

Manuel Vieira (caméra)

“Quando estávamos a pensar na história queríamos que fosse simples mas não muito, queríamos que a localização ajudasse a contar a história, queríamos um lugar amplo com ambientes diferentes”

5EBMA

“O tema do intervalo é interessante porque pode significar muita coisa, é distância mas também proximidade, é o jogo entre as duas (entre o que está perto e longe)”

“Agora nesta sessão da montagem, vemos o que correu mal e em que podíamos melhorar”

“Eu gostaria de experimentar fazer realização, gostava de coordenar a equipa e decidir os enquadramentos e os planos”

“O trabalho em equipa foi o que mais gostei, todos fazíamos parte e cada um de nós tinha responsabilidade”

———

Quand nous pensions à l’histoire, nous voulions qu’elle soit simple mais pas trop, nous voulions que les lieux aident à raconter l’histoire, nous voulions un espace vaste avec des ambiances différentes.

Le thème de l’intervalle est intéressant parce qu’il peut signifier beaucoup de choses: c’est la distance mais aussi la proximité, et le jeu entre les deux (entre ce qui est près et ce qui est loin.)

Au moment du montage, on peut voir ce qui a bien marché et ce que nous pourrions améliorer.

 J’aimerais essayer de faire la réalisation, de coordonner l’équipe et de décider des cadrages et des plans.

Le travail en équipe est ce que j’ai le plus aimé, nous faisions tous partie du film et chacun de nous avait des responsabilités

Vicente Gomes (acteur/script/ assistant-réalisateur)

 

 

Catégorie : ...En cours..., Films vus, Hors classement | Laisser un commentaire

Le plus bel intervalle de notre film

Après visionnage, Raphael s’écrie « que d’émotions dans ce film » !

Et Jaurès trouve que le plus bel intervalle du film est à la toute fin, où

« l’on ne voit que Cléa, on ne voit pas Violette, mais elle est pourtant là ! Car on entend sa voix, et puis c’est comme si on était dans le film, là, avec Cléa, tout près ! C’est comme si toute la classe avait aidé Cléa et Violette à être amies… Il y a beaucoup d’intervalles dans le film, mais c’est le plus beau… »

Catégorie : 3. Préparation et réalisation des films-essais | Laisser un commentaire