Archives mensuelles : juin 2015

Inspiration pour notre film-essai

Dans la séquence 1 ( l’impossible rencontre),  l’objectif était de poser le contexte entre deux collégiens que tout oppose, mais qui pourraient devenir amis. L’important était de les montrer dans leur environnement quotidien, mais de montrer dès le départ que leur rencontre n’est pas évidente.

plan ensemble

Dès le plan depuis la roue de vélo, on voulait montrer qu’il y avait une entrave entre eux, une séparation. Ils allaient être les sujets principaux, mais en même temps ce serait difficile de les avoir ensemble dans un même plan ( soit séparés par l’arbre, soit rencontre repoussée, éloignée depuis le point de vue de la roue de vélo).

Capture 2 Capture 4

Dans un extrait de Tetro, vu en classe, les deux frères n’arrivent pas à se rencontrer et le réalisateur prend soin de ne pas les disposer dans le même plan dès le début. Il y a toujours quelque chose qui fait obstacle ( un élément du décor, un cadrage particulier).

Dans Duel, nous avions été intrigués par ce plan qui nous empêchait d’appréhender le personnage qui était comme pris au piège. A travers la roue de vélo, les 2 personnages sont destinés à se rencontrer. Nous, spectateurs, on le sait, on a un temps d’avance…

Duel 14 Tetro 8

Ensuite, il s’agissait de suivre Emma de dos au plus près, puisqu’elle devient le personnage principal. Elle défait ses cheveux à l’entrée du collège, au moment où elle se donne une personnalité de façade, qui n’est pas celle qu’elle a montré juste avant l’entrée dans le collège. La suivre permettait de montrer sa popularité dans le collège, en croisant tous ses copains. On voulait une caméra très mobile et vivante. C’était difficile d’avoir ce rendu, sans trop donner le tournis au spectateur. En même temps, on est ainsi plongé dans le brouhaha de leur conversation. On sent alors que venir à l’école est secondaire; ce qui compte, c’est retrouver ses copains. Elle est cependant attirée par un garçon contraire à son groupe qu’elle ne se donne pas le droit de regarder. Ici, nous voulions jouer sur la distance émotionnelle et la distance réelle. Ainsi, au moment où Emma croise le regard de Yohann qui passe, on voulait baisser un peu le son des paroles de son groupe, et les rendre proches l’un de l’autre.

Capture 12 Capture 11 Capture 10

Avant le travail de storyboard, en petit groupe, nous avons revu une scène de Blancanieves, que nous étions allés voir au cinéma ( le moment où le père retrouve sa fille, un moment très fort en émotion, où la distance réelle s’efface un moment pour l’émotion, puis le réalisateur revient à la distance réelle).

vlcsnap-2015-06-22-15h01m51s9 vlcsnap-2015-06-22-15h02m57s213

vlcsnap-2015-06-22-15h03m07s80 vlcsnap-2015-06-22-15h03m36s95

Il fallait finir sur une nouvelle séparation entre les deux personnages. C’est le plan des escaliers, où on voulait montrer qu’ils ne prenaient pas le même chemin pour aller en cours en fonction du groupe auquel ils appartenaient. L’influence du groupe est plus forte que les sentiments naissants.

Capture 8 Capture 9

Dans la séquence 2 ( le dilemme d’Emma), il fallait se concentrer sur elle pour mieux la cerner. Elle revoit son bulletin avec la conseillère d’orientation qui la met face à son échec scolaire. Nous voulions montrer que ce moment est violent pour elle qui claque la porte. Dans la cour, nous voulions créer comme un élastique entre elle et son groupe. Elle sort dans la cour bien décidée à mettre de la distance avec son groupe, mais n’y arrive pas. La courte et longue focale ( ce que nous avions appris lors des exercices) nous permettaient de faire la mise au point sur Emma en avant-plan, lorsqu’elle avance vers la caméra et de garder le groupe flou en arrière plan pour montrer qu’elle veut mettre de la distance, de l’intervalle; Puis, nous avons eu du mal avec la caméra et la lumière pour ensuite créer le « net » sur le groupe en arrière-plan au moment où Emma décide de finalement les rejoindre.

Capture 13 Capture 14

Dans la séquence 3 ( la naissance d’une rencontre), nous voulions revenir sur Yohann et ses amis, et montrer une scène d’envie alors qu’Emma observe Yohann en train de travailler et d’être félicité pour son travail. A ce moment-là, le film prend une dimension plus sentimentale . Là encore, nous avons voulu jouer avec la distance émotionnelle entre Yohann et Emma et le retour à la distance réelle quand Yohann la voit s’éloigner avec ses amis. Cela peut faire penser au dernier plan de la séquence visionnée d’ Au travers des Oliviers, où on découvre la distance réelle qu’il y a entre lui et la femme aimée.

Capture 15 Capture 16

Capture 17 Au travers des oliviers

Dans la séquence 4 , il fallait aboutir à un éloignement définitif d’Emma par rapport à son groupe. Nous voulions finir dans le plan final par un inversement du plan dans la cour de la séquence 2. Yohann en arrière-plan est flou en longue focale, et il devient net quand il se rapproche d’Emma. Cette fois, ce n’est plus Emma qui décide de l’éloignement, mais Yohann qui prend les devants. La rencontre impossible peut enfin se faire au delà du regard des autres.

Capture 18 Capture 19

 

 

Capture 21 Capture 22Dans les deux cas, Yohann devient une rencontre enfin possible pour Emma.

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

Préparation film-essai

Retour sur la préparation de notre film-essai.

Synopsis de Dilemme:

Une élève, ne travaillant pas durant sa 3ème, apprend que ce n’est pas possible d’aller en seconde générale. C’est une nouvelle qu’elle refuse d’admettre. Elle préfère dire qu’elle se fiche de sa scolarité devant ses amis. Mais peu à peu, elle comprend qu’elle se laisse trop influencer par ce groupe d’amis qui la maintient dans cette situation d’échec.  Elle va être cependant  attirée par un élève, très éloigné de ses fréquentations habituelles, et va se laisser surprendre par ses propres réactions.

L’idée de base:

Cette idée de base est venue du fait que certains élèves de 3èmes stressent beaucoup sur l’orientation en fin de collège. C’est une préoccupation importante cette année là pour nous.

En ce qui concerne le sujet de l’Intervalle, il y a toujours un écart entre la façon de se comporter au collège en individuel ou en collectif. Nous sommes partis du constat que certains élèves, en collectif, disent qu’ils se fichent des cours, de leur réussite, mais en discussion plus intime, ils peuvent aussi dire le contraire. Souvent, au collège, on se forge une « façade » face aux autres, et on crée de « l’intervalle » pour se protéger, on joue un rôle. Ainsi, la personnalité affichée change en fonction de la distance mise par rapport au groupe. Ce n’est pas le cas pour tout le monde, mais pour certains, cette attitude très différente d’un groupe à l’autre, ou d’une personne à l’autre est marquée.

A partir de l’idée de base, nous avons divisé le travail en 4 séquences.

Séquence 1 : Devant le collège et dans la cour.

Ecriture synopsis et réalisation: Raphaël, Eloi, Mathilde.

Equipe tournage: Caméra: Raphaël, Eloi, Mathilde. Son: Eloi, Claire.

F, qui n’aime pas vraiment l’école, arrive en vélo au collège en même temps que G, un camarade de sa classe, plutôt bon élève. Ils vont poser leurs vélos l’un à côté de l’autre et les attacher. Pendant ce geste, G engage la conversation en demandant à F si elle a révisé le contrôle d’histoire-géo qu’ils ont aujourd’hui. F répond que non, car elle avoue n’avoir rien compris, donc avoir vite laissé tomber. Les 2 élèves vont ensuite pénétrer dans le collège. G va rejoindre son groupe d’amis, tandis que F poursuit son chemin et traverse la cour en disant bonjour à plein de monde. F est plutôt populaire. F va rejoindre au fond de la cour un groupe d’amis. La conversation s’engage sur le contrôle d’aujourd’hui. Les élèves sont saoulés d’avoir ce contrôle, et F est bien d’accord avec eux : «  ça la saoule grave, mais de toute façon, elle s’en fout, c’est trop nul et pas intéressant ».G passe avec son groupe devant le groupe de F et sourit à F. F répond par un sourire gêné.La sonnerie retentit. Ils partent en classe et montent les escaliers du bloc scientifique.

plan au sol séquence 1 et repérages

Plan au sol séq 1 plan 1 et photo de repérage avant tournage

Plan au sol séq 1 plan 1 et photo de repérage avant tournage

Séquence 1

petit storyboard pour séquence 1 avant plans au sol

séquence 1 bis

Séquence 2 : dans le bureau de la Conseillère d’orientation/ Dans le couloir/ puis dans la cour.

Ecriture synopsis et réalisation: Arthur et Lounès.

Equipe tournage: Caméra: Arthur. Son: Théo et Lucas.

Séquence 2

Plan au sol séquence 3 et photo repérage

F est assise face à la Conseillère d’orientation et son PP, qui  examinent son bulletin avec elle. F prend conscience que son bulletin est très mauvais et que le conseil de classe s’est prononcé négativement pour  la seconde générale. F est énervée. Elle exprime une colère rentrée, et est dégoutée d’apprendre  qu’il faut qu’elle choisisse une voie pro. Elle ne sait pas encore quel domaine lui plaît. Elle dit ne pas vouloir décider tout de suite et surtout ne veut pas redoubler. Elle quitte le bureau en claquant la porte.F poursuit son chemin dans le couloir, et claque une nouvelle fois une porte battante au bout du couloir avant de disparaître. Nous retrouvons F qui ressort dans la cour par la petite porte en bois. Son groupe d’amis est installé sur un banc à côté de la porte en bois. La caméra est loin. On voit F sortir, mais elle ne les calcule pas. Elle part en direction de la cantine, alors qu’on voit son groupe d’amis en arrière-plan qui la regarde partir. Elle s’arrête au moment où une de ses copines du groupe l’interpelle, et lui demande pourquoi elle ne s’arrête pas et semble énervée. Elle fait demi-tour et revient vers le groupe. Possible discussion dans le groupe, où F dit qu’elle vient de voir la conseillère d’orientation, mais que de toute façon elle s’en fout, qu’on la saoule avec son orientation.

Séquence 3 : dans le CDI et la cour. Séquence d’envie.

Ecriture synopsis et réalisation: Judith, Eleonore.

Equipe tournage: Caméra: Judith, Eleonore. Son: Emine .

G du début est avec des camarades au CDI dans le coin lecture BD. Ils sont en train de travailler sur un exposé. Ils sont encadrés par le professeur qui les félicite. Cette scène peut être vue par F qui observe par la baie vitrée depuis la cour et l’extérieur. F est dans ses pensées en regardant cette scène, quand tout à coup une copine ou un copain de son groupe l’interpelle pour lui demander à quoi elle rêve. « Tu veux aller au CDI, tu veux devenir intello ou quoi ? ».A ce moment, vision de G qui voit F s’éloigner avec son groupe.

Séquence 4 : dans un parc.

Ecriture synopsis et réalisation: Chloé, Elsa et Benjamin.

Equipe tournage: Caméra: Elsa, Chloé. Son: Thomas.

Séquence 4

plan au sol et photo repérage avant tournage séquence 4

 

Plan d’ensemble où on voit le groupe de F assis sur un banc. Sur un banc un peu plus loin, on voit G en train de lire tranquillement. F pénètre dans le champ, passe devant G, lui fait un petit salut, et rejoint son groupe sur le banc un peu plus loin.Le groupe de F discute sur le banc. Vision subjective de F qui regarde G en train de lire sur son banc, et qui n’écoute plus vraiment son groupe d’amis. Puis le groupe d’amis se met à parler de G en se moquant, en disant que G n’a vraiment rien d’autre à faire que d’être tout seul sur son banc. Plan de G depuis le groupe qui devra différer du plan subjectif d’avant depuis F.F se met en colère subitement. Elle ne voit pas pourquoi ils s’acharnent sur G qui ne leur a rien fait. Elle part sans vraiment s’expliquer, et s’éloigne du groupe. Les autres la regardent s’éloigner pendant un moment.G finit par surgir dans le cadre en courant derrière elle. En fond, on voit G et F qui discutent loin du groupe.

Nous avons regroupé tout ce travail dans un porte-vue qui nous a suivi durant tout le tournage, c’est à dire 2 lundis après-midis.

 

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

Making off Dilemme

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

Film essai : « Mets les gants »

Nous sommes fiers de vous présenter notre film essai « Mets les gants » !

Nous remercions la Cinémathèque française de nous avoir accompagnés et épaulés cette année, nous remercions aussi le collège Barbara, le conseil général et l’académie de Créteil.

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

Making of : « Mets les gants »

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

Présentation : « Mets les gants »

Les élèves de l’atelier répondent aux questions après la projection de leur film essai à la Cinémathèque.

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

Nos notes pour la présentation

Voici le document que nous avons créé pour préparer la présentation de notre film essai le 3 juin à la Cinémathèque.

 

Notes présentation film essai 2015 1 Notes présentation film essai 2015 3 Notes présentation film essai 2015 2

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

Nos photos de tournage :

IMG_5832 IMG_5815 IMG_5717 IMG_5651 IMG_5643 IMG_5594 IMG_5560 IMG_5537 IMG_5536 IMG_5529 IMG_5521 IMG_5519 IMG_5450 IMG_5401 IMG_5398 IMG_5397 IMG_5396 IMG_5394 IMG_5384 IMG_5364 IMG_5276 IMG_5274 IMG_5262 IMG_5226 IMG_5151 IMG_5146 IMG_5133

Catégorie : 3. Préparation et réalisation des films-essais | Laisser un commentaire

FILM_ESSAI

SCÉNARIO

DSC_0062

“Le processus d’écriture du scénario a été long et compliqué, car nous avions tous des idées différentes et qui devaient tenir dans 8 minutes de film. Mais, même comme ça, ça a été amusant.” – Manuela

“Nous avons commencé par voir et analyser le court-métrage « Le pain et la rue », de Abbas Kiarostami, et nous avons appris à faire un scénario, puis nous avons suggéré plusieurs idées pour l’histoire de notre film jusqu’à ce qu’il soit prêt. ” – Sophia Longo

“Ça a été un peu difficile car, ça a pris du temps pour que nous nous mettions tous d’accord.” – Maria Luiza

“Nous avons tous écrit une histoire individuelle qui respectait les critères de la Cinémathèque Française. Puis, nous les avons présentées au groupe et nous avons élu les meilleures idées, en discutant, modifiant, ajoutant des éléments, en en défendant d’autres jusqu’à ce que nous arrivions à un accord final.” – Maria Clara

 

REPÉRAGE ET TOURNAGE

DSC_0141

Lors de la première journée à Santana de Parnaíba, nous avons visité plusieurs lieux pour voir quel serait le plus adéquat pour notre scène. Le choix des emplacements a été basé sur notre scénario. Par exemple, nous avions besoin de trouver une chambre pour notre protagoniste qui a été finalement dans l´hôtel où nous logions et aussi, « le passage de l’oubli », qui, au début, devait être un portail, mais que nous avons finalement choisi de transformer en escalier, étant donné que ça a été le lieu le plus étrange et le plus mystérieux que nous ayons trouvé.

DSC_0082          DSC_0129

Pour le filmage, notre classe a été divisée en deux groupes. Chacun avait son équipe de réalisation, de photographie, de son et de making of. Chaque groupe enregistrait à un certain moment de la journée et seuls les acteurs sont restés tout le temps sur les filmages.

DSC_0474          DSC_0344

IMG_9028          IMG_9139

Finalement, ce fut très sympa de faire notre film. Nous avons appris à quel point il était complexe de mettre en scène nos idées et qu’une équipe attentive et concentrée pouvait éviter les petites erreurs. Malgré cela, tout le monde s’est beaucoup efforcé et nous étions très fiers de notre travail.

IMG_9336          IMG_9323

 

IMG_9781          IMG_9734

 

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire

FILME-ESSAI

ARGUMENT

Pour comprendre comment faire un scénario, nous avons vu le court-métrage “Le pain et la rue” et nous avons écrit une histoire décrivant la ligne d’actions de la manière la plus visuelle possible. Ainsi, nous avons identifié, dans le texte, l’importance d’avoir un conflit intéressant à développer.

DSC_0404          IMG_0734

“Au début, chaque élève a été chargé d’écrire son propre argument, plus tard, trois groupes ont été formés dans la salle de classe et chaque groupe a choisi un argument principal qui a été élaboré et présenté à la classe. Après quelques discussions, nous avons élu un argument parmi quatre finalistes. Alors, nous l’avons développé en scénario collectivement en pensant à comment exploiter les critères créés par la Cinémathèque Française, comme le moment l’invidia et la séparation des personnages.” – Matheus Vassimon

 

TOURNAGE

DSC_0119

“Pour le filmage, la salle a été divisée en deux groupes, selon la fonction de chaque élève. La scène la plus difficile est celle dans laquelle Anton marche jusqu’à l’escalier vers le marché, sans la compagnie de Carlos. La scène a été complexe en raison de la caméra en mouvement. L’objectif était de marcher jusqu’au personnage en gardant une certaine distance qui diminuait au fur et à mesure de la promenade, jusqu’à arriver à la hauteur de l’épaule de l’ami imaginaire. Selon ce que nous allions filmer, l’idée initiale du plan était modifiée, le rendant encore plus complexe.” – Felipe Solino

IMG_0524          IMG_0566

“Pour moi, la scène la plus complexe a été celle de la salle de classe car il y avait beaucoup d’actions en jeu. Nous avons passé des heures à décider le positionnement de la caméra dans chaque plan et comment nous allions l’organiser.” – Emanuela Godoy

“J’ai été technicienne de son durant le filmage et j’ai appris à contrôler le mixer, à trouver le meilleur positionnement du micro pour capter les paroles, le son ambiant et à ne pas projeter d’ombres sur l’espace de la scène. ” – Isabel Raposo

DSC_0036          DSC_0063

“J’ai été réalisateur et je me suis occupé du clap. J’ai appris et beaucoup développé mon regard technique et esthétique sur le cinéma. Ça a été une très bonne expérience.” – André Coelho

IMG_0226          DSC_0094

“La fonction que j’ai occupée a été celle de réalisateur. Je me suis aperçu que le réalisateur devait être attentif aux nombreuses choses qui se passaient à l’intérieur et à l’extérieur du cadre, telles que : la lumière solaire, les bruits, les difficultés de l’équipe et le positionnement des caméras et des acteurs.” – Rodrigo Salzstein

DSC_0026          DSC_0603

“La fonction que j’ai eue est celle d’acteur. Dans cette fonction, je me suis rendu compte à quel point l’improvisation était difficile et à quel point il était nécessaire de faire preuve de patience pour refaire plusieurs fois le même plan. Je me suis aussi aperçu à quel point un bon ou un mauvais réalisateur pouvait influencer le jeu, car toute l’équipe doit travailler ensemble.” – João Banhara

 

DSC_0024

“J’ai joué le rôle d’acteur, et j’ai appris des tactiques cinématographiques de jeu et de construction d’un film, j’ai développé la capacité de voir un film de manière technique, avec d’autres yeux. J’ai aussi appris que la fonction d’acteur est certainement plus compliquée qu’il ne le semble, car ils doivent développer leur patience lors du filmage, en raison des erreurs collectives et individuelles qui ont pour résultat la coupe des scènes. Jouer est une fonction difficile, qui semble plus facile pour ceux qui n’occupent pas cette position.” – Lorenzo Robertoni

IMG_0357

Catégorie : ...En cours... | Laisser un commentaire