Archives par mot-clef : Le petit fugitif

Présentation de l’atelier audiovisuel Baldung Grien

Notre collège se trouve en Alsace, à 15 km de Strasbourg, dans un grand village de 4500 habitants, qui est célèbre dans la région pour sa culture des asperges et son hippodrome.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes un atelier audiovisuel de 13 élèves de différentes classes.Il y a des élèves de troisième, de cinquième et de sixième. Cet atelier existe depuis 18 ans et il avait déjà participé sur 4 thèmes des ateliers « Cinéma cent ans de jeunesse » : la lumière, le rapport figure/fond, le point de vue et la couleur, avant de laisser sa place à un autre établissement en 2009.C’est le mercredi matin que nous travaillons, par séances de 3 heures.

Jusque-là, nous avons vu deux films, Les 400 coups et Le petit fugitif, ainsi que plusieurs extraits de films. Après chaque extrait, on fait un petit tour de table pour que chacun puisse donner son avis ou répondre aux questions.Nous avons été intéressés de découvrir que dans un film de fiction il peut y avoir des personnes réelles. Ça donne du « vrai ». Nous avons remarqué que dans Les 400 coups on a moins l’impression de réalité que dans Little Fugitive : il n’y a pas autant de séquences avec des personnes qui ne sont pas concernées par le film.

Nous avons travaillé l’exercice 2 à plusieurs reprises, (deux personnages qui dialoguent dont un qui effectue une action précise en répondant à des questions qu’on lui pose). Sur ces photos, on utilise une perche car le son n’était pas bon dans les prises précédentes.

Catégorie : Carnets de bord des ateliers | Marqué avec , | Un commentaire

Notre journal de bord réel-fiction

Pendant deux semaines, on s’est divisé en deux groupes :
– l’un qui regarde les rushes de l’exercice (« plan séquence, quelqu’un raconte et fait quelque chose en même temps ») et qui commente les différentes prises pour repérer les défauts et celles qui sont montrables.
– l’autre groupe tournait l’exercice « personnage qui déambule… » : une semaine, on a tourné près du canal de l’Ourcq, l’autre semaine, près du ciné 104.

Quelques remarques sur les rushes :
– c’est difficile d’improviser et de trouver un dialogue correct.
– beaucoup de problèmes de son (micro, accessoires…)
– les actions manquent d’originalité… Sauf les scènes de Bilel (jonglage, brossage de dents…)

Aujourd’hui (mercredi 1e Février), on a regardé « Le petit fugitif » : il y a beaucoup de « réel dans la fiction » (la foule, le jeu des enfants, la météo, la fête foraine, les animaux, les lieux…).
Pour beaucoup de scènes, on s’est demandé si c’était de la fiction ou de l’imprévu : le petit qui rate son coup dans les attractions, le grand frère qui tombe à l’eau, les gens qui s’embrassent….

Tout ça nous a fait nous poser des questions sur la réalisation, les choix de cadre… Certains ont bien aimé les cadrages, en particulier Bilel, qui a aimé les lignes parallèles dans les scènes sur la plage, ou la scène d’équilibriste dans la rue.

Catégorie : Carnets de bord des ateliers, Gestes de l'acteur/du personnage, Raccords-regards sur le monde | Marqué avec , | Laisser un commentaire

L’atelier de Bompas se présente

PRESENTATION DE L’ATELIER DE BOMPAS

Nous sommes une classe de CE2. Nous sommes 27 élèves en tout.
Nos ateliers ont débuté dès le mois de septembre.

 

Bompas vu de la cour de notre école

Bompas vu de la cour de notre école

L'école François Arago

L'école François Arago

 

 

 

Nous travaillons avec l’Institut jean Vigo, qui est la cinémathèque euro-régionale de Perpignan.
Notre intervenant est Pascal Mallia.

 

 

Bompas est un village situé tout près de Perpignan, dans les Pyrénées orientales, à deux pas de la frontière espagnole.

 

 

 

Nous avons commencé à apprendre le langage du cinéma grâce à deux films que nous avons vus en salle de cinéma à Perpignan:
«La Belle et la bête » de Jean Cocteau et « Les aventures de Robin des bois » de Michael Curtiz . On ne peut pas dire que ça nous ait beaucoup aidé pour comprendre la part du réel dans la fiction ! Dans ces deux films, les metteurs en scène n’ont pas laissé beaucoup de place au réel…

En classe, nous avons vu deux autres films dans lesquels la part du réel est essentielle :

« Le petit fugitif » de Morris Engel et « Boudu sauvé des eaux « de Jean Renoir.
On a bien compris que c’était le metteur en scène qui décidait de la place qu’il allait accorder au réel dans son film. Il pouvait laisser venir le réel tout seul mais il pouvait aussi mettre en place tout un tas de petits dispositifs pour inviter le réel.

Nous avons passé une journée à l’Institut Jean Vigo. C’est la cinémathèque Euro-régionale de Perpignan.
Kees, Louis et Sylvie nous ont accueillis dans la salle de projection et nous avons analysé des extraits du film « Le petit fugitif »
Kees Nous a montré un extrait du film «O Dreamland ». C’est un film documentaire de Lindsay Anderson tourné la même année que« Le petit fugitif », lui aussi dans un parc d’attraction. Nous avons comparé les deux.

 

Pascal Mallia est venu se présenter et expliquer comment on allait travailler cette année.
Ça a été aussi l’occasion de rencontrer les élèves de la 6ème PACAP du collège la Garrigole de Perpignan qui eux aussi, font un atelier cinéma.

 

Nous sommes allés à Girona, en Espagne, visiter le musée du Cinéma qui présente une collection d’objets et d’inventions qui constituent la « préhistoire » du cinéma : lanternes magiques, zootropes, phénakistiscopes, praxinoscopes… Il y avait aussi les élèves de l’atelier de Perpignan.
Nous avons vu les premiers films des frères Lumière et ceux de Georges Méliès, ce qui nous a permis de comprendre que, même si on pensait au départ que les frères Lumières étaient du côté du réel et que Georges Méliès était du côté de la fiction, ce n’était pas si simple…

Un praxinoscope géant

Un praxinoscope géant

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons fait de petits exercices pour apprendre à manier la caméra.

 

 

 

 

On a pu faire tout ce qu’on avait appris : les échelles de plans, les axes de prise de vue et les mouvements de caméra.

 

On a même fait des trucages comme Georges Méliès et Jean Cocteau !

On était loin du réel, mais ça nous a servis à savoir utiliser la caméra.

 

 

 

On est tous passés et toute la classe pouvait voir ce qu’on filmait sur l’écran de la télé.

En ce moment, nous avons trois chantiers en route :
– le visionnage d’extraits de films sur le thème « La part du réel dans la fiction »
– le tournage des séquences de l’exercice 1
– L’écriture des séquences de l’exercice 2

Catégorie : Carnets de bord des ateliers, Présentations des ateliers | Marqué avec , | Un commentaire

A propos du « Petit fugitif », à Romainville (suite)

par les élèves de la classe de CE2 de l’école Gabriel Péri

Aujourd’hui, nous avons vu un extrait d’un film qui s’appelle “Le petit fugitif.
La caméra a filmé le petit fugitif, ensuite le grand frère du petit fugitif est parti le chercher. Il observait les personnes pour trouver son frère.
La caméra a filmé le grand frère du petit fugitif qui regardait les personnes. Pour savoir ce qu’il regardait, ils ont filmé différents endroits.
(Groupe N°1)

On a regardé deux extraits du “Petit fugitif” pour nous montrer ce qu’est un raccord/regard.
On nous a expliqué le troisième exercice. On a choisi deux repères différents dans la cour de récréation et on a pris des photos de ces endroits.
(Groupe N°3)

Le petit fugitif est orphelin, il dort sur le sable, il marche sur les bancs et les bouteilles de lait, il regarde un enfant et son papa manger un sandwich.
Nous avons vu un raccord/regard. Le petit fugitif regarde les personnes.
Le film est en noir et blanc.
On a vu le paysage différemment.
(Groupe N°4)

Aujourd’hui nous avons réalisé un film qui s’appelle “la coiffure de Zena”. Zena posait des questions à Shannon sur la sortie à la Cinémathèque française.
(Groupe N°2)

Catégorie : Carnets de bord des ateliers | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Quelques mots sur le Collège Carlitos.

Nous sommes les élèves de 5ème du collège “Escola Carlitos” qui se situe à Sao Paulo, au Brésil.Dans notre pays on parle portugais. La population du Brésil est formée d’immigrants et de natifs. Au delà d’être connu pour ses forêts et ses plages, le Brésil est aussi une référence gastronomique, culturelle et touristique. Sao Paulo est la cinquième plus grande ville du monde et notre collège est dans le quartier Higienopolis, à coté du stade de football Pacaembu. C’est un quartier tranquille avec beaucoup d’arbres et un mélange d’immeubles anciens et modernes. Il se situe proche du center principal de la ville et a une population assez aisée et multiculturelle.

Notre collège n’est pas très grand (120 élèves) mais c’est un bon collège, nous étudions beaucoup de choses: trois langues étrangères et le Cinéma. Le collège est directement lié avec le Cinéma à tel point que son nom même se réfère au personnage de Charlot (Carlitos en portugais) joué par Charlie Chaplin.

Avant de commencer le projet avec la Cinémathèque française, nous sommes allés au cinéma pour voir beaucoup de films: Central do Brasil, un film national de : Walter Salles, Jour de Fête de Jacques Tati, North by Northwest d’Alfred Hitchcock, The Circus de Charlie Chaplin, Azur et Asmar de Michel Ocelot et Machuca d’ Andrés Wood; et nous les avons analysés.

Dans le cadre du projet “Cinéma, Cent ans de Jeunesse” Nous avons assisté à deux films: Le Petit fugitif de Morris Engel et Le Pain et la rue d’Abbas Kiarostami. Nous faisons une analyse différente pour chaque film. Nous avons analysé les émotions que nous avons éprouvées pendant certaines scènes, les positions de la caméra, le son, le rôle des figurants, les sentiments des protagonistes, les plans, les séquences, les montages etc. Nous avons fait la comparaison entre les deux films. Nous travaillons sur le thème: la part du réel dans la fiction, par exemple la lumière du jour, la pluie, les passants qui apparaissent dans les films. Nous avons fait une première tentative d’exercice avec le cinéaste Paulo Pastorelo en faisant plusieurs courts-métrages. La classe était separée en groupes et chaque groupe se composait d’un réalisateur, d’un assistant réalisateur, d’un responsable de la caméra, d’un responsable du son et de deux acteurs. Nous avons filmé pendant la fête d’halloween au collège et une autre fois au marché en face du stade de football.

 

Catégorie : Présentations des ateliers | Marqué avec | Laisser un commentaire

L’École Carlitos et le Cinéma

Dans notre école nous étudions beaucoup le Cinéma. Nous allons au cinéma pour voir les films et nous revenons après en classe pour étudier et revoir des extraits. Nous avons déjà étudié beaucoup de réalisateurs, par exemple: Charlie Chaplin (nous avons vu Le Cirque où il y a beaucoup de gags), Buster Keaton et maintenant, Michel Ocelot. Nous apprenons des mots nouveaux comme la contre-plongée, les figurants, le clap, etc. et dans chaque film nous faisons une étude différente par exemple: les positions des caméras, les plans, la lumière… En ce moment nous étudions la part du réel dans la fiction. Nous avons vu Le Petit Fugitif, de Morris Engel et nous avons observé la lumière du jour et les personnes qui passaient devant la caméra, les choses du réel que le réalisateur n’écrit pas avant de filmer.

Dans la classe d’arts plastiques nous avons écrit le scenario de nos courts-métrages (il s’agissait en fait d’une première tentative avant d’aborder l’exercice proposé par la Cinémathèque). Nous avons divisé la classe en groupes de six élèves: un réalisateur, un assistant réalisateur, un élève responsable du son, un responsable de la caméra et deux acteurs. Chaque court-metrage (« tentative ») parlait d’une rencontre entre deux amis mais avait une histoire différente. Nous sommes allés à la cafétéria “Picui” qui est près de l’école pour la réalisation. Nous avons passé quelques heures en respectant la consigne de l’exercice: filmer avec une caméra fixe.

Letícia, Mateus, Felipe, Lorenzo, Thaís, Isabel, élèves du CM1 de l’après-midi (22 élèves).

Catégorie : Présentations des ateliers | Marqué avec , | Laisser un commentaire