Archives par mot-clef : secrets

Repérage pour le film-essai

Chers amis,
voilà quelques photos de repérage pour le film-essai.
On a cherché à travailler, à propos du secret, sur nos lieux, en imaginant quelque chose de mystérieux qui les concerne. Le bois nous a beaucoup suggéré…


Catégorie : Carnets de bord des ateliers, Films essais | Marqué avec | Laisser un commentaire

BFI Fridays at St Catherine's

Aujourd’hui, nous avons finalisé nos courts-métrages afin de les préparer pour notre sélection après Pâques. A ce moment là, nous montrerons tous les films du projet au BFI.
La pression a monté parce que les filles ont regardé ​​l’ensemble de leur travail, pour voir si elle étaient satisfaites du résultat des films finaux.

Les filles se sont rendu compte que certaines décisions créatives étaient logiques à l’époque, mais maintenant elles savent qu’elles pourraient avoir fait les choses d’une manière différente.
Puisque les filles avaient travaillé leurs storyboards, elles savent ce que seront les secrets dans leurs films, mais maintenant que la perspective d’un public de spectateurs a été introduite, il est important de savoir si le public pourra comprendre le message souhaité.

Beaucoup de filles m’ont montré leurs films et m’ont demandé de deviner les secrets. Parfois les secrets étaient évidents mais en d’autres cas – pas vraiment. Les filles se sont rendu compte que la tâche d’indiquer des secrets, mais de ne pas de les révéler au public était effectivement très difficile, et elles ont fait un certain effort pour rendre leurs films ainsi compréhensibles.

Nous sommes impatientes de voir les films finaux après Pâques, et aussi de voir le travail de tout le monde!

Catégorie : Carnets de bord des ateliers, Films essais | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

11 mars 2011 – Vendredi BFI au St. Catherine's !

Aujourd’hui, la plupart des groupes ont terminé leur premier film sur la question des deux secrets;  et ont réfléchi à comment modifier une scène pour la prochaine étape.
Certains des groupes ont utilisé des images qu’ils avaient déjà tournées, mais en vue du changement, un groupe a dû sortir pour retourner un court plan.
Cette tâche a été tout un défi. Les filles ont dû « replancher » à l’écriture et repenser la ligne de l’histoire et du récit. C’était difficile de changer une scène tout en l’intégrant dans l’ordre déjà mis en place du film.
Nous avons également abordé les blogs personnels aujourd’hui et réfléchi sur ce que nous avons fait au cours de la période. Nous avons presque terminé tous les exercices du programme de l’année.
Nous avons dit au revoir à M. Hayter, parce qu’il se rendait à Paris, j’ai été très jaloux !

Catégorie : Carnets de bord des ateliers | Marqué avec | Laisser un commentaire

Nos impressions après le premier exercice

Après avoir réalisé nos exercices, nous avons mis par écrit nos premières impressions :

Para mim mostrar/esconder é, por exemplo mostrar algo que faça as pessoas perceberem o que está escondido
No filme que realizei mostrei o cabelo da Chloé e escondi o rosto dela.
Descobri que o cinema é mais esconder do que mostrar.
Pour moi, montrer/cacher c’est, par exemple montrer quelque chose qui permette que les gens perçoivent ce qui est caché. Dans le film que j’ai réalisé, j’ai montré les cheveux de Chloé et j’ai caché son visage.
J’ai découvert que le cinéma, c’est plus cacher que montrer.

Bruna de Sousa

Mostra/esconder no cinema pode ser por exemplo um mistério um segredo, pode-se estar a esconder o outro lado do campo.
O mostrar pode ser o « descobrir ».
O mistério, o segredo pode ser o « esconder » no cinema
Montrer/Cacher au cinéma ça peut être un mystère, un secret, ça peut être cacher l’autre coté du champ.
Le montrer peut être le « découvrir ».
Le mystère, le secret, ça peut être le « cacher » au cinéma

Helena Sabala

Mostrar e esconder no cinema é um mistério ou um segredo que pode ser revelado com um olhar ou através de um som
No meu filme mostrei um aspecto, da personagem, neste caso a estudar. Apenas para mostrar uma característica que identifique aquela personagem.
Através de um olhar, movimento ou som podemos descobrir muito acerca do espaço envolvente da personagem.

Montrer et cacher au cinéma, c’est un mystère ou secret qui peut être révéler par un regard ou à travers un son.
Dans mon film, j’ai montré un aspect du personnage, quand il étudie. Seulement pour montrer une caractéristique qui identifie ce personnage.
A travers un regard, un mouvement ou un son, nous pouvons découvrir beaucoup de l’espace qui se trouve autour du personnage.

Irís La Féria

No meu filme por exemplo « Retrato de Tatiana » resolvi mostrar ela a colher e a cheirar a laranja e resolvi esconder ela a tocar mais atentamente a laranja e  o caminho percorrido até à árvore.
Descobri que existem coisas escondidas e antes de estar no cinema não prestava tanta atenção a estes pormenores.
Dans mon film, « Portrait de Tatiana, j’ai décidé de la montrer cueillant puis sentant une orange mais j’ai caché quand elle plus précisément touche l’orange et le chemin parcouru pour arriver à l’oranger.
J’ai découvert qu’il existait des choses cachées et avant de le travailler au cinéma je ne faisais pas attention à ces détails.

Joana Pereira

Mostrar ou esconder no cinema é uma forma que o realizador tem de dar ao espectador uma sensação de curiosidade ou suspense, o que faz com que o próprio filme crie um dinamismo interno.
Na pequena metragem que fiz, no inicio coloquei o Francisco em silhueta e fazendo uma panorâmica vertical mostrei ao espectador o rosto de Francisco.
Fiquei a conhecer uma nova técnica que nos filmes não conseguia distinguir, talvez por não a conhecer ou não saber o que realmente se estava a passar. É de facto interessante
« aperceber-me » do que está à minha frente, na tela onde vejo o filme.
Montrer ou cacher au cinéma est une manière que le réalisateur a de donner au sºectateur une sensation de curiosité ou de suspense, ce qui donne au film un dynamisme interne. Dans le plan que j’ai fait, j’ai mis Francisco en silhouette et en faisant un panoramique vertical j’ai ensuite montré le visage de Francisco. J’ai appris une nouvelle technique que dans les films je ne savais pas remarqué, peut-être parce que je ne la connaissais ou par ce que je ne savais pas ce qui se passait réellement. C’est intéressant de me rendre compte de ce qui est devant moi, sur l’écran où je vois le film.
José Soares

Para mim mostrar e esconder é mostrar uma imagem mas poder esconder carros, pássaros, animais, pessoas e só ouvir os sons
No meu filme mostrei o meu colega a passar uma passadeira com sons de carros e de pessoas que não vemos.
Descobri que é muito divertido e que é muito mais difícil de fazer um filme do que as pessoas imaginam.
Pour moi montrer et cacher, c’est montrer une image mais pouvoir cacher des voitures, des oiseaux, des animaux et des gens que nous ne voyons pas. Dans mon film, j’ai montré un camarade à traverser dans un passage clouté avec le sons de voitures et de gens que nous ne voyons pas:
J’ai aussi découvert que ce’st très amusant de faire un film mais aussi beaucoup plus difficile que ce que l’on imagine.

Pedro Lanzinha

Para mim mostrar/esconder é deixar-nos a pensar no que irá acontecer que os personagens já sabem mas nós não e também coisas que nós sabemos mas eles não.
Eu no meu filme mostrei um pau a « voar » e escondi os rapazes que o atiraram.(…)
Pour moi, montrer/cacher c’est nous faire penser à ce qui va arriver, à des choses que les personnages savent déjà mais nous non, et aussi à des à des choses que nous savons et eux non.
Dans mon film, j’ai montré un bâton « volant » et j’ai caché les garçons qui le lance (…)

Diogo Panazeite

Catégorie : Carnets de bord des ateliers | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

25/03/2011 – Vendredi BFI à St Catherines

Aujourd’hui, les groupes de filles ont principalement retravaillé sur le dernier exercice en ajoutant un scène alternative dans leurs films. Certains groupes sont donc sortis pour filmer les nouvelles scènes qui seront utilisées dans les exercices précédents.
Dans certains cas, il était difficile de rendre le film plus suggestif sans pour autant dévoiler tous les secrets au spectateur.

Les filles ont également travaillé sur leurs « films de fin d’école ». Elles ont élaboré des storyboards et recherché des anciennes images de voyages scolaires et événements. Pour ces films, construits autour de l’école, elles ont cherché les accessoires dont elles auraient besoin comme leurs anciens uniformes d’école, ou encore des photos.

Catégorie : Carnets de bord des ateliers | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Session 6 a St. Catherine’s

DSCF1552 DSCF1539

DSCF1542 DSCF1548

18 février 2011
La semaine dernière nous avons eu le plaisir de rencontrer Michelle Cannon qui ont fait de jolies photographies du groupe.
Aujourd’hui, les groupes de filles ont travaillé sur les dernières étapes de la réalisation du film comportant 2 secrets. Avec un groupe, nous avons cherché des effets sonores sur Internet, mais sommes arrivé à la conclusion qu’il était préférable d’enregistrer nos propres sons, car ces enregistrements sonnent trop faux, et nous voulions obtenir un effet réaliste.
Les masques représentent les propres visages des élèves. Tout le monde en portait, ce  qui a créé des images un peu sinistres et effrayantes. Cela s’accorde très bien avec le thème des secrets et montre comment les filles apprennent à sortir des sentiers battus pour être  plus en plus créatives.
Deux des filles ont décidé d’utiliser le thème des grandes puissances, ce qui était un changement agréable car la plupart des secrets traitaient de sujets très graves comme la maladie  ou la drogue. Opter pour une nature comique a bien fonctionné, car cela a apporté aux filles l’occasion d »explorer un côté plus léger et amusant du cinéma, et de montrer que tous les secrets ne sont pas forcément des histoires tristes.

Catégorie : Carnets de bord des ateliers, Films essais | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Session 5 a St. Catherine’s

11 février 2011
Malheureusement, je n’ai pas pu assister à la dernière session à cause ce qui semblait être la pire des grippes, mais après une semaine au lit, j’ai repris l’atelier avec le groupe de filles de St. Catherines cette semaine.
Aujourd’hui, la plupart des filles ont commencé le troisième exercice : un film sur deux secrets.
Cela s’est avéré difficile car les secrets ne peuvent être révélés au spectateur.
Nous avons utilisé une approche plus structurée par l’élaboration de plans et de storyboards avant de nous lancer sur le tournage.
Beaucoup de filles ont cherché à travailler à l’aide des dialogues et des effets sonores plutôt que par la musique, de sorte que certains des groupes ont écrit des scénarios.
Les groupes de travail sont vraiment bien ensemble et commencent à se réunir et utiliser les membres d’autres groupes dans leurs films.

Catégorie : Carnets de bord des ateliers, Films essais | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Projections pour les classes d'Île-de-France

Au mois de janvier, les classes d’Île-de-France qui participent aux ateliers ont assisté à trois projections de films à la Cinémathèque française. Ce fût l’occasion pour les classes de faire la connaissance d’autres élèves et de débattre du thème de l’année en s’appuyant sur un film entier.

Les élèves des deux classes élémentaires d’Ivry-sur-Seine et de Romainville ont assisté aux aventures de John Mohune dans Les Contrebandiers de Moonfleet (Moonfleet, Fritz Lang, 1955). Ce film, chargé de secrets, de tunnels, de cryptes et même d’un puits dans lequel s’engouffre avec courage le petit garçon est comme une malle à idées géniales pour cacher et révéler avec le décor ou la lumière !

Les collégiens d’Aulnay, de Paris et de Stains réunis pour la projection des Oiseaux (The Birds, Alfred Hitchcock, 1963) ont été sensibles à la manière dont le film tord le temps à volonté, contracte ou dilate les scènes, accepte les temps morts pour mieux faire résonner les attaques d’oiseaux. Hitchcock trompe le spectateur à qui il donne un indice de l’arrivée des oiseaux pour mieux le surprendre à la découverte des centaines de corbeaux accumulées. Il parvient à construire l’attaque la plus assourdissante et oppressante du film en faisant reposer la scène sur le seul travail du son.

M le Maudit (M, Fritz Lang, 1931) abonde en indices de la présence du meurtrier : sa silhouette, son sifflement et son ombre menaçante hantent le film. Pour le traquer, les « invisibles » des rues, les mendiants organisés en un syndicat qui se regroupe sous terre, l’épient à la surface de la ville. Doublement pourchassé par les mendiants et la police, le meurtrier finira par révéler son identité et son secret aux habitants comme aux spectateurs.

Catégorie : Cinéma, cent ans de jeunesse | Marqué avec , , , , , , | Un commentaire